Rabat, 20/07/2019 (MAP) – L’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE) a organisé, samedi à Rabat, la 5-ème rencontre nationale du Réseau des avocates et avocats pour la protection et la défense des enfants, sous le thème “Instance de défense : acteur majeur dans le dispositif de protection des enfants”.

Cette manifestation a été l’occasion de faire le point sur les réalisations du réseau, renforcer ses structures par l’adhésion de nouveaux avocats et discuter des modalités de consolidation du rôle de ce réseau dans le système législatif, pénal et de défense.

La directrice exécutive de l’ONDE, Lamia Bazir a indiqué que cette rencontre offre l’opportunité d’approfondir la réflexion sur la plateforme appropriée pour optimiser l’action commune avec les membres du réseau et pour la mobilisation en faveur du chantier “villes dans enfants en situation de rue”.

Elle a également rappelé que depuis sa création en 1995, l’ONDE, présidé par Son Altesse Royale La Princesse Lalla Meryem, a placé la question des droits des enfants en tant que priorité, à travers des initiatives innovantes et la contribution à l’amendement de plusieurs lois nationales pour les mettre en conformité avec les conventions internationales pertinentes et à la mise en place de programmes et de projets structurels en faveur de l’enfance marocaine.

L’ONDE a, notamment, lancé le numéro vert pour prendre en charge les enfants victimes de violence, d’exploitation et de négligence, a développé le centre national d’écoute, d’alerte et de défense de cette catégorie depuis 2016 et mis en place une plateforme électronique d’observation et de suivi, a-t-elle rappelé.

Pour sa part, le délégué interministériel aux droits de l’Homme, Ahmed Chaouqui Benyoub a passé en revue les efforts de l’ONDE pour protéger les enfants contre les différentes formes de violence, mettant en avant l’importance de cette rencontre de réflexion dans le cadre d’un établissement pionnier dans la défense de cette catégorie de la maltraitance.

Cette rencontre vise à examiner les meilleurs moyens pour assister les victimes, notant la mise en place, en début de l’année prochain, d’un mécanisme national de protection des enfants dans le cadre du Conseil national des droits de l’Homme.

Le programme de cette rencontre, qui a connu la participation de plus de 100 avocats en provenance des différentes régions du Royaume, a porté sur la présentation des réalisations du Centre d’écoute et de protection des enfants, ainsi que les défis majeurs auxquels cette structure est confrontée lors de l’exercice de ses missions.

L’organisation de cette rencontre nationale s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par l’ONDE en vue de renforcer les mécanismes de protection des enfants, et ce depuis la création du Centre d’écoute en 1999, lequel a été doté de plusieurs outils de travail pour faciliter l’acte de signalement des cas de violence, de maltraitance ou d’exploitation, comme le numéro vert 2511 et la plate-forme électronique de suivi « 2511.ma ».

Bouton retour en haut de la page
Fermer