L’Envoyé spécial de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a souligné lundi que la recherche d’une solution politique au conflit est « d’autant plus urgente aujourd’hui » après les attaques perpétrées samedi en Arabie saoudite.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur le Yémen, M. Griffiths a réitéré qu’« il n’y a pas de temps à perdre » pour trouver une issue au conflit yéménite.

Samedi l’Envoyé spécial s’était dit « extrêmement préoccupé » par les attaques revendiquées par la rébellion houthie au Yémen. « La récente escalade militaire est extrêmement préoccupante », a-t-il dit.

Il a exhorté toutes les parties à prévenir de tels incidents, qui constituent « une grave menace pour la sécurité régionale, compliquent la situation déjà fragile et mettent en péril le processus politique sous l’égide de l’ONU ».

« On ne sait pas très bien qui est derrière les attaques, mais le fait que les Houthis les aient revendiquées est déjà assez grave », a dit M. Griffiths qui s’exprimait par visioconférence devant le Conseil de sécurité. Pour lui, ces attaques « montrent que le Yémen semble s’éloigner encore plus de la paix ».

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer