Les Etats-Unis ont annoncé qu’ils enverraient des troupes supplémentaires en Arabie Saoudite et dans les Emirats Arabes Unis en réponse à l’attaque contre les installations pétrolières saoudiennes, que Washington impute à Téhéran.

Décrivant l’attaque comme une “escalade dramatique de l’agression iranienne”, le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a déclaré à la presse au Pentagone que les troupes seraient “de nature défensive et principalement axées sur la défense aérienne et antimissile” après les attaques contre les installations pétrolières saoudiennes, notant que “tout indique que l’Iran en était responsable”.

“Actuellement, nous nous attachons à aider les Saoudiens à améliorer leurs infrastructures de défense”, a poursuivi M. Esper. L’objectif de l’administration est d’envoyer un “message clair” indiquant que les États-Unis soutiennent leurs partenaires dans la région, défendront la libre circulation des échanges dans le golfe d’Oman et démontreront leur attachement au droit international.

“Comme le président l’a clairement souligné, les Etats-Unis ne cherchent pas le conflit avec l’Iran”, a-t-il relevé, ajoutant que “cela étant dit, de nombreuses autres options militaires sont sur la table si nécessaire”.

L’annonce du Pentagone intervient quelques heures après que le président Donald Trump eut indiqué qu’il avait appliqué de nouvelles sanctions à deux piliers de l’économie iranienne, la banque centrale du pays et son fonds souverain.

Bouton retour en haut de la page
Fermer