Les États-Unis ont accusé Pékin d’escalade dans ses efforts visant à intimider des pays membres de l’ASEAN, notamment le Vietnam, ayant des activités pétrolières et gazières en mer de Chine méridionale.

Les Etats-Unis “sont profondément préoccupés par le fait que la Chine continue de s’immiscer dans les activités pétrolières et gazières de longue date du Vietnam dans la zone économique exclusive (ZEE) du Vietnam”, a déclaré, dans un communiqué, la porte-parole du département d’Etat Morgan Ortagus.

“Cela remet en question l’engagement de la Chine, notamment dans la Déclaration ASEAN-Chine sur la conduite des parties dans la mer de Chine méridionale, au règlement pacifique des différends maritimes”, a-t-elle ajouté.

Elle a souligné à ce égard que le redéploiement par la Chine d’un navire de contrôle appartenant au gouvernement, ainsi que d’escortes armées, le 13 août dans les eaux au large du Vietnam, constitue “une escalade dans les efforts d’intimidation” visant les autres pays de l’ASEAN qui ne disposent pas de ressources en développement dans la mer de Chine méridionale.

Au cours des dernières semaines, ajoute la même source, la Chine a pris “une série de mesures agressives d’ingérence” dans les activités économiques de longue date et bien établies des pays membres de l’ASEAN, dans le but de les contraindre à refuser les partenariats avec des sociétés pétrolières et gazières étrangères et de ne travailler qu’avec les entreprises détenues par l’État chinois.

La diplomatie américaine affirme ainsi que Pékin exerce des pressions sur le Vietnam sur sa collaboration avec une entreprise énergétique russe et d’autres partenaires internationaux, soulignant que “les actions de la Chine nuisent à la paix et la sécurité régionales, imposent des coûts économiques aux États de l’Asie du Sud-Est en leur interdisant l’accès à des ressources d’hydrocarbures non exploitées, estimées à 2.500 milliards de dollars, et démontrent le mépris de la Chine pour le droit des pays de mener des activités économiques dans leur ZEE, en vertu de la loi de 1982 de la Convention sur la mer, que la Chine a ratifiée en 1996”.

Rappelant le leadership mondial des entreprises américaines dans l’exploration et l’extraction de ressources en hydrocarbures, y compris en mer de Chine méridionale, la porte-parole souligne que “les États-Unis s’opposent donc fermement à toute tentative de la Chine de menacer ou de contraindre les pays partenaires à suspendre leur coopération avec des entreprises non chinoises ou à harceler de toute autre manière leurs activités de coopération”.

“Les États-Unis sont déterminés à renforcer la sécurité énergétique de leurs partenaires et alliés dans la région indo-pacifique et à assurer la production ininterrompue de pétrole et de gaz de la région pour le marché mondial”, a-t-elle ajouté.

Bouton retour en haut de la page
Fermer