La 9è édition du festival Visa for Music a pris fin, samedi soir à Rabat, avec des performances marquées par la diversité musicale et culturelle. En véritable trait d’union entre les musiques africaines, moyen-orientales et les musiques du monde, la clôture de ce festival a été une véritable invitation au vivre-ensemble et à l’acceptation des différences culturelles par la musique.

Pour sa tombée de rideau, le festival a convié plusieurs artistes pour un moment de partage, durant lequel le public s’est vu emporté par une vague de sonorités et de rythmes uniques, mêlant divers instruments et différents genres musicaux pour créer un patchwork artistique authentique.

Parmi les artistes présents, Samir Aouad, accompagné par Rémi Allain à la contrebasse et Olivier Besson au saxophone, a su envouter le public par sa manière de jouer le Oud et par son univers musical qui se nourrit de jazz, des musiques arabes, ottomanes et andalouses pour créer des compositions singulières. Grâce à son talent artistique et à son expertise musicale, le prodige du Oud a permis au public de découvrir l’instrument sous un autre angle, sans toucher à son authenticité.

Puisant son inspiration de différentes cultures, les compostions du virtuose natif de Casablanca sont un appel à la rencontre entre Orient et Occident, dans une bulle musicale où les sonorités se côtoient et se transforment au rythme des notes.

De son côté, l’artiste guinéenne Tenin Diawara a transporté le public au rythme de ses chansons engagées. Charmé par la richesse de ses messages et par la voix chaleureuse de l’artiste, le public a été convié à un moment de pur bonheur artistique, où la musique se savoure et se partage.

Avec Tenin Diawara, le public a été enveloppé par des chansons qui franchissent toutes les frontières et invitent au voyage. Fière de ses origines, la guinéenne a fait découvrir à l’audience la beauté de son pays natal en mélangeant musique traditionnelle et musique moderne.

Le groupe musical tunisien Gultrah Sound System a quant à lui transporté le public avec son caractère fluide et entrainant, mêlant musique tunisienne aux autres musiques du monde au rythme de plusieurs instruments, dont le violon et les percussions, au grand plaisir des mélomanes et des amoureux de musique engagée.

Avec des paroles aussi pertinentes que sincères, le groupe musical leader de la scène underground tunisienne a conquis le cœur du public par sa musique aux inspirations diverses et variées, mixant reggae, afrobeat, rock, funk et jazz. Il a aussi permis à l’audience de savourer des moments uniques où les préoccupations de la vie quotidienne sont exprimées avec justesse et brio.

Pour sa part, l’auteure-compositrice-interprète jamaïcano-canadienne, Odreii a illuminé la scène par son style musical RnB et Soul. Avec ses paroles percutantes et son flow unique, Odreii a fait voyager le public au rythme des mélodies, pour un moment d’évasion garanti.

Par ses messages puissants et sa musique engagée, Odreii a su faire vibrer l’audience tout en l’appelant à réfléchir sur plusieurs problématiques. Sans tomber dans la caricature, la chanteuse a su utiliser la musique comme un moyen d’émancipation et de partage pour faire danser et penser en même temps.

La 9ème édition du festival et marché professionnel des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient “Visa for Music”, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a été organisé du 16 au 19 novembre dans le cadre de la célébration de “Rabat Capitale africaine de la culture”.

Au programme de cette édition, plus de 35 concerts musicaux, 8 conférences et plusieurs workshops mettant à l’honneur la richesse du patrimoine musical africain, avec la participation de quelque 1.200 professionnels.

Bouton retour en haut de la page
Fermer