Les Etats-Unis souhaitent ouvrir une nouvelle page dans les relations avec l’Union européenne (UE), a affirmé mardi Gordon Sondland, ambassadeur des États-Unis auprès de l’UE à l’issue de la visite du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo à Bruxelles.

Au cours d’une rencontre avec la presse, l’ambassadeur a qualifié les entretiens qu’a eus M. Pompeo avec les nouveaux dirigeants des institutions européens d'”extrêmement positives”, relevant qu’il existe de “multiples terrains d’entente” entre les deux parties.

S’il a bien reconnu que les relations USA-UE ont pâti ces derniers mois d'”impasses sur plusieurs fronts”, M. Sondland a fait part de la volonté de Washington d'”ouvrir une nouvelle page et de tourner la précédente”.

Lors de sa visite de deux jours à Bruxelles, le chef de la diplomatie américaine a rencontré la présidente élue de la Commission européenne, l’Allemande Ursula von der Leyen, les nouveaux présidents du Conseil européen, le Belge Charles Michel, et du Parlement européen, l’Italien David Sassoli, ainsi que le nouveau chef de la diplomatie européenne, l’Espagnol Josep Borrell.

“Le dialogue avec les quatre responsables européens a été très amical”, a indiqué l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’UE, notant que de nombreux sujets ont été abordés lors de ces entretiens.

M. Pompeo a eu également une rencontre à Bruxelles avec le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, où il a été question notamment des efforts américains pour la paix en Afghanistan.

Bouton retour en haut de la page
Fermer