L’idée de l’exposition “Le Mur”, des artistes Maroco-allemands Hakima Ouamira et Mohammed Ouammi, est un message pour surmonter les obstacles et les difficultés et percevoir le mur en tant que moyen de protection et de sécurité, a estimé l’artiste-peintre Hakima Ouamira.

La plasticienne, qui présentait l’exposition à la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), a souligné que le message qu’elle souhaite transmettre à travers cette exposition est un “appel à surmonter les obstacles et se protéger à l’aide du mur”.

Se disant “très heureuse” d’exposer au Maroc, Hakima Ouamira a expliqué avoir traité le sujet du mur en tant qu'”obstacle psychique” qui ne permet pas de créer ou de communiquer avec d’autres cultures.

L’artiste Mohammed Ouammi n’a pu faire le voyage depuis l’Allemagne pour assister à l’ouverture de l’exposition, a-t-on appris auprès des organisateurs.

Les deux créateurs ont travaillé sur le thème du mur, “chacun selon sa conception personnelle, sa sensibilité et ses représentations”, avait indiqué une annonce de la Fondation Hassan II pour les MRE, co-organisatrice de l’événement avec l’ambassade allemande.

Pour sa part, Omar Azziman, le président délégué de la Fondation Hassan II, a souligné que l’idée est de mettre en avant un “élan” pour démolir les murs qui séparent et qui cloisonnent, de manière à s’ouvrir sur l’autre, à dialoguer, échanger et dépasser tous les préjugés d’enfermement.

“C’est une exposition un peu particulière par rapport aux autres expositions, d’abord parce qu’il y a deux artistes qui exposent en même temps, et ce sont deux artistes qui ont un pays de résidence commun et un pays d’origine commun”, a-t-il fait remarqué.

De son côté, l’ambassadeur de l’Allemagne au Maroc Götz Schmidt-Bremme, a expliqué que le thème de cette exposition autour de l’idée du mur “nous incite à surmonter les difficultés et les obstacles”. Les tableaux des deux artistes peintres sont “tellement expressifs et nous parlent directement”, a-t-il dit.

Et de relever que l’exposition cherche à “transformer les murs en ponts”, qui deviennent générateurs de liens, saluant par là en ces deux artistes “le meilleur exemple d’une amitié maroco-allemande”.

Ouverte dans l’Espace Rivages au sein de la Fondation Hassan II, l’exposition se poursuivra jusqu’au 28 novembre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer