Les Etats membres de l’Union européenne (UE) se sont accordés sur plusieurs principes pour harmoniser les certificats de vaccination contre le coronavirus, a annoncé jeudi la Commission européenne.

Ces principes adoptés par les Etats membres soulignent que les certificats visent à constituer des preuves de vaccination standardisées “à des fins médicales”, et que leur utilisation pour “d’autres raisons” pourra être décidée par les Etats membres ultérieurement.

Ils précisent de même que ce certificat standarisé est nécessaire d’un point de vue médical par exemple dans le cas d’une personne qui recevrait une deuxième dose de vaccin dans un pays différent de celui où elle a reçu la première, pour attester de l’injection initiale.

A travers les principes adoptés par les Vingt-sept, il s’agit selon la Commission d’avoir une “uniformisation” des contenus des certificats de vaccination pour permettre leur reconnaissance mutuelle, et d'”établir un minimum de données” requises dans ces documents.

“Nous avons besoin d’une approche commune en matière de certificats de vaccination”, a insisté la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides, notant que les certificats de vaccination standarisés “seront un outil important pour les citoyens pendant la pandémie, mais aussi une fois que nous l’aurons vaincue”.

Selon la Commission européenne, 11 Etats membres de l’Union européenne ont indiqué utiliser des certificats de vaccination anti-Covid, tandis que sept Etats membres ont l’intention de le faire.

Bouton retour en haut de la page
Fermer