L’administration Trump a sélectionné cinq sociétés comme les candidats les plus susceptibles de produire un vaccin contre le coronavirus, rapporte le New York Times, soulignant qu’il s’agit d’une étape cruciale dans les efforts de la Maison Blanche pour tenir sa promesse de pouvoir commencer l’inoculation généralisée des Américains d’ici la fin de l’année.

Un mois après l’annonce de l’opération Warp Speed de l’administration Trump visant à accélérer le développement et la production d’un vaccin Covid-19, la Maison Blanche a sélectionné les cinq candidats vaccins qu’elle estime les plus susceptibles de réussir dans cette mission, indique la publication.

Les cinq sociétés retenues sont ainsi, Moderna, une entreprise de biotechnologie basée dans le Massachusetts, le partenariat de l’Université d’Oxford et d’AstraZeneca, et trois grandes sociétés pharmaceutiques: Johnson & Johnson, Merck et Pfizer.

D’après le grand tirage, qui cite de hauts responsables de l’administration américaine, les cinq finalistes seront annoncés officiellement au cours des prochaines semaines.

Le grand absent de cette liste restreinte est le français Sanofi, fait observer la presse américaine. Sanofi avait en effet bénéficié de 30 millions de dollars de financement de l’Autorité américaine de recherche et développement biomédicale avancée (BARDA) plus tôt cette année pour ses efforts visant à développer un vaccin Covid-19.

Les cinq entreprises recevront également des fonds supplémentaires, a rapporté le New York Times, en plus des 2,2 milliards de dollars déjà alloués entre Moderna, J&J et AstraZeneca. BARDA a en effet reçu 6,5 milliards de dollars en vertu de la loi CARES, bien que ce fonds ne soit pas exclusivement destiné aux vaccins.

L’objectif de l’Opération Warp Speed, qui est dirigée par le scientifique marocain Moncef Slaoui, est d’atteindre 300 millions de doses d’un vaccin disponibles d’ici janvier, un nombre qui serait probablement nécessaire pour arrêter la propagation du pathogène, un calendrier inédit pour développer, tester et produire un vaccin à une telle échelle.

Le directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, Dr Anthony Fauci, a notamment déclaré mardi: “nous espérons avoir quelques centaines de millions de doses début 2021”.

Plus de 1,8 million de cas de coronavirus ont été enregistrés aux Etats-Unis jusqu’à jeudi, selon les données de l’Université John Hopkins, dont au moins 107.000 décès.

Bouton retour en haut de la page
Fermer