En pleine saison de vacances d’été et malgré le contexte actuel de la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), les Marocains expriment toujours leur envie de voyager. Toutefois, entre hôtels classés, location de maisons de particuliers ou séjour chez la famille, le choix de l’hébergement est loin d’être aisé.

Plusieurs variables entrent dans l’équation pour trancher sur cette question, dont la plus importante est celle du degré de respect des mesures de prévention et des gestes barrières visant à éviter tout risque de contamination de ce virus qui continue à sévir partout dans le monde.

Dès lors, le voyageur se trouve face à un arbitrage délicat à faire entre les lieux de l’hébergement. Les propriétaires des maisons de location et gérant des hôtels déploient, pour leur part, des efforts considérables afin de pouvoir accueillir leurs visiteurs dans les meilleures conditions.

Nettoyage continu et quotidien des chambres, mise en place de distributeurs de gel hydroalcoolique et de tapis de sol désinfectant, ventilation des lieux, obligation du port de masque, respect de la distanciation, sont autant de mesures que ces professionnels veillent à respecter pour séduire les clients.

Approché par la MAP, Najib. E, comptable chez une entreprise de quincaillerie à Casablanca, nous fait part de son intention de passer une dizaine de jours à Agadir où il a déjà réservé, pour la dernière semaine de ce mois, un appartement dans une résidence située à quelques minutes de la plage.

“C’est la première fois que je procède à la location d’un appartement sur internet via Airbnb, plateforme en ligne de location et de réservation de logements”, a fait savoir ce quarantenaire, père de deux enfants, se disant confiant de la capacité de l’hôte à garantir les meilleures conditions sanitaires (propreté, désinfection des lieux, etc).

Il a également justifié son choix par l’emplacement du local (quelque 600 mètres de la plage), ainsi que par le rapport qualité-prix, le propriétaire proposant une offre séduisante (appartement entièrement meublé, une vue sur la mer, la climatisation, un parking couvert, une piscine, l’accès au Wifi, etc) à un tarif attractif.

L’avis de Najib est loin d’être partagé par l’ensemble des ménages marocains ayant l’intention de voyager, puisque seule une proportion de 8,2% d’eux prévoit l’option des maisons de location, d’après le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

En effet, l’écrasante majorité (78,9%) de ces ménages compte séjourner chez la famille. Tel est le cas de Abdelmajid. E, Chef de plateau dans un centre d’appel basé au centre-ville de Casablanca, qui a décidé d’aller passer toute la durée de son congé à Zagora chez ses proches.

“La crainte de contamination me hante quotidiennement surtout avec le nombre de cas qu’on enregistre. Je ne peux pas me permettre à aucun moment de baisser la garde contre cette pandémie, d’où ma décision de rejoindre ma famille à Zagora d’ici la fin de la semaine prochaine”, a lancé ce jeune homme de 29 ans.

Les itinéraires de voyage ne manquent pas chez Abdelmajid qui nous a confié avoir préparé tout un programme de son séjour afin de pouvoir profiter du calme et de la détente qu’offre le désert à cette région et également des bienfaits des bains de sables, sans oublier les oasis, oueds et kasbahs.

Par ailleurs, le HCP précise que 3% des ménages souhaitant voyager préfèrent réserver dans des hôtels ou résidences hôtelières.

“Bien que l’été soit perturbé cette année avec le covid-19, j’ai réservé un séjour de cinq jours dans un hôtel de quatre étoiles”, nous a révélé Nadia. S, employé dans une société de distribution.

Pour cette trentenaire, qui compte voyager avec sa mère, ce choix reste la meilleure option puisque, selon elle, cet établissement propose dans son offre des mesures de protection et d’hygiène “très rassurante” comme la mise en place d’un distributeur de solution hydro-alcoolique à l’entrée de chaque espace, la prise de température des voyageurs et visiteurs à l’entrée de l’hôtel, le nettoyage fréquent des surfaces que les mains touchent le plus (poignée de portes, boutons des ascenseurs, rampes d’escalier, etc), outre la désinfection des chambres au départ de chaque voyageur et le respect de la distance de sécurité sur les lieux des repas.

Dans son panel, mené du 15 au 24 juin dernier auprès d’un échantillon représentatif de 2.169 ménages, le HCP révèle que 26,1% des Marocains ont l’intention de voyager une fois l’état d’urgence sanitaire est levé. Cette proportion varie de 13,1% parmi les 20% les plus pauvres à 45% parmi les plus aisés.

Ce panel fait également ressortir que plusieurs mesures sont proposées par les ménages pour relancer le tourisme national. Il s’agit de désinfecter et aseptiser régulièrement les sites touristiques pour 52,3% des ménages, contrôler l’application des mesures de protection dans les résidences de location (37,5%), renforcer les mesures de contrôle du personnel et des clients (34,2%), mettre les masques et les produits désinfectants à la disposition des clients (32,3%), lancer des offres promotionnelles (30,8%), réduire le nombre de clients (25,5%) et renforcer la communication afin de rétablir la confiance des clients (18%).

Au regard de ce contexte sanitaire, une confiance mutuelle et une conscience bien éveillée sur le danger de cette pandémie s’avèrent cruciales pour préserver la santé des visiteurs et des locaux, profiter de cette période de vacances et contribuer à la relance du tourisme qui est considéré comme le secteur le plus sinistré.

Bouton retour en haut de la page
Fermer