L’Université Sultan Moulay Slimane (USMS) compte 8 nouveaux établissements opérationnels pour la rentrée universitaire 2019-2020 contre seulement 4 durant l’année précédente, a indiqué le président de l’USMS, Nabil Hmina.

L’USMS a triplé de dimensions en termes du nombre d’établissements, qui est passé de 4 centralisés à Béni Mellal en août 2018 à 12 répartis sur la région en septembre 2019, a relevé M. Hmina dans un entretien accordé à la MAP, précisant que la création de ces établissements et la volonté de veiller à ce qu’ils soient opérationnels pour l’année universitaire 2019-2020 a pour but de donner une véritable impulsion à l’Université et de permettre la diversification de l’offre de formation proposée par ses établissements.

Il a noté, dans ce sens, qu’en septembre 2018, trois établissements ont été annexés, à savoir l’ENSA et la Faculté polydisciplinaire de Khouribga ainsi que l’EST de Khénifra, mettant l’accent sur “les efforts considérables fournis par l’ensemble des intervenants de l’Université” pour la création d’autres établissements durant l’année 2019, notamment l’Ecole supérieure nationale de commerce et de gestion (ENCG), l’école nationale des sciences appliquées (ENSA), l’école supérieure de technologie à Fqih Ben Saleh, l’école supérieure d’éducation et de formation et la Faculté d’économie et de gestion à Béni Mellal.

“La mise en place d’établissements prestigieux comme l’ENSA, l’ENCG, l’école supérieure de technologie ou l’école supérieure d’éducation et de formation permet aux lauréats de ces écoles, qui sont vivement sollicités par le marché d’emploi marocain, d’être facilement intégrés dans le monde socio-économique aussi bien au niveau régional qu’au niveau national”, a poursuivi M. Hmina.

En matière d’infrastructures, le président de l’USMS a fait savoir qu’un bâtiment vient d’être inauguré en juillet à la Faculté des lettres et sciences humaines, regroupant le plus grand nombre d’étudiants à l’échelle de l’université (17.000), indiquant que des travaux de construction et d’extension ont démarré dans le reste des établissements, vu le nombre croissant des étudiants “dépassant largement les 40.000”, ce qui nécessite “une augmentation considérable de la capacité d’accueil des locaux”.

En termes d’offres de formation, “nous avons fait un saut considérable” quant au nombre de formations qui est passé de 113 formations dispensées en 2018 à 146 en 2019, a t-il expliqué, soulignant que le choix de ces formations diversifiées se fait sur la base des spécificités de la région et de ses besoins ainsi que le besoin du marché d’emploi marocain.

Ainsi, les formations proposées au niveau de cette jeune Université varient entre des formations en agro-industrie pour répondre au besoin de l’agropole récemment implantée à Béni Mellal, d’autres dans le secteur minier et les énergies renouvelables, sans oublier les formations en mécatronique pour répondre à la demande du secteur automobile qui se développe “à grande vitesse” dans la ville de Tanger ou la Free Atlantic Zone de Kénitra, outre, les formations qui cadrent avec les initiatives “Maroc Vert” et celle de l’augmentation du nombre d’ingénieurs marocains, a affirmé M. Hmina.

Le responsable n’a pas manqué de signaler que l’une des nouveautés les plus importantes dans l’USMS, consiste en la mise en place d’un système d’information “extrêmement rigoureux” qui facilite la démarche des inscriptions en permettant aux étudiants de fixer leurs rendez-vous à l’avance et d’avoir leurs attestations d’inscription et cartes d’étudiants en quelques minutes seulement.

“Nous avons tenu à ce que ce système d’information soit généralisé à l’ensemble des établissements de l’université” ayant déployé “d’énormes efforts” conjointement avec le centre universitaire des ressources informatiques pour “permettre aux étudiants qui arrivent pour la première fois de s’inscrire et de s’intégrer dans des conditions beaucoup plus favorables que par le passé” et garantir une rentrée universitaire réussie pour l’ensemble des étudiants, a précisé le président de l’Université.

Donnant une importance capitale à la coopération internationale, l’USMS, qui est appelée à s’ouvrir sur le monde socio-économique national et international, a œuvré pour la signature de multiples conventions dans les domaines de la recherche scientifique et de la pédagogie avec plusieurs pays, notamment la France, l’Italie, l’Espagne, la Turquie, l’Ukraine, la Malaisie et la Chine, a-t-il ajouté, relevant que l’USMS est impliquée dans divers projets, dont Erasmus et un méga projet financé par USAID, au coût de 18 millions de dollars, visant le développement de la région.

Bouton retour en haut de la page
Fermer