Le déficit budgétaire aux États-Unis s’est creusé de 17,1% en 2019, mais moins que la hausse de 28,2% enregistrée l’année précédente, lorsque les réductions d’impôt accordées par l’administration Trump ont réduit les recettes et qu’un accord budgétaire bipartite a stimulé les dépenses publiques.

Le déficit fédéral a totalisé 1.020 milliards de dollars au cours des 12 mois qui se sont terminés en décembre, selon des données publiées lundi par le Trésor américain. C’est la première année calendaire où le déficit dépasse le seuil de 1.000 milliards de dollars depuis 2012, lorsque les États-Unis connaissaient toujours une croissance économique anémique après la récession.

Décembre a également été le troisième mois consécutif où le déficit américain a dépassé 1.000 milliards de dollars en glissement annuel.

La moindre augmentation du déficit est due en grande partie à un rebond des recettes fiscales des entreprises, qui ont diminué plus que prévu à la suite des baisses d’impôts. Les recettes totales ont augmenté de 5% en 2019, contre une baisse de 0,4% l’année précédente. Le gouvernement a collecté 3.500 milliards de dollars au cours des 12 derniers mois, contre 3.300 milliards de dollars en 2018.

Les dépenses fédérales ont toutefois continué de dépasser les recettes fiscales: les dépenses ont augmenté de 7,5% pour atteindre 4.500 milliards de dollars l’an dernier, contre une augmentation de 4,4% en 2018 qui a porté les dépenses fédérales totales à 4.200 milliards de dollars.

Au cours des 12 derniers mois, le déficit en pourcentage de l’économie américaine ont totalisé 4,7%, contre 4,2% les 12 mois précédents.

Une économie forte conduit généralement à des déficits plus étroits, car l’augmentation des revenus des ménages et des bénéfices des entreprises contribue à stimuler les recouvrements d’impôts, tandis que les dépenses pour les programmes de protection sociale tels que l’assurance-chômage ont tendance à diminuer. Au lieu de cela, les déficits américains ont augmenté ces dernières années, ce qui a incité le Trésor à émettre davantage de dettes.

Le gouvernement a déclaré qu’il s’attendait à emprunter plus de mille milliards de dollars pour la deuxième année consécutive en 2019.

L’augmentation des dépenses fédérales pour l’armée et les soins de santé a fait grimper les dépenses l’année dernière, tandis qu’une économie plus forte et une hausse des salaires ont contribué à renforcer les recettes fiscales des particuliers et des entreprises, ainsi que les droits de douane ou les tarifs plus élevés, imposés par l’administration Trump. Ces tendances se sont poursuivies au cours de l’exercice financier en cours, qui a commencé le 1er octobre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer