Les économistes de JPMorgan ont fait état de ramifications économiques encore plus importantes aux Etats-Unis de la pandémie de COVID-19 qu’on ne le pensait auparavant, prévoyant une baisse de 40% du produit intérieur brut (PIB) et un taux de chômage atteignant 20%.

“Au cours des dernières semaines, les prévisionnistes ont travaillé dans le brouillard”, ont écrit les économistes de JP Morgan dans une note de recherche. “Plus récemment, cependant, nous commençons à obtenir quelques lambeaux de données sur l’ampleur de la crise économique.”

“Avec ces données en main, nous pensons que le rapport sur les emplois d’avril pourrait indiquer environ 25 millions d’emplois perdus depuis la semaine d’enquête de mars, et un taux de chômage d’environ 20%”, ont-ils affirmé.

“Compte tenu du nombre attendu d’heures travaillées ce trimestre, nous tablons désormais sur une croissance annualisée du PIB réel de -40,0% au 2ème trimestre, contre -25,0% auparavant”, précise la même source.

Malgré les perspectives sombres pour le deuxième trimestre, les économistes ont également prédit un rebond au cours du second semestre, en supposant que la première économie mondiale redémarre en juin. JP Morgan table ainsi sur une croissance de 23% au troisième trimestre et de 13% au quatrième trimestre.

Au cours des trois dernières semaines, près de 17 millions d’Américains ont déposé une demande de chômage, faisant grimper le taux de chômage du pays à environ 10%.

Bouton retour en haut de la page
Fermer