Le président américain Joe Biden a annoncé dimanche une initiative mondiale en matière d’infrastructure destinée à contrer l’influence croissante de la Chine, affirmant que les États-Unis allaient engager 200 milliards de dollars dans cet effort de financement public et privé pour stimuler des projets dans les pays en développement et à revenu intermédiaire.

Décrivant le monde comme étant à un point d’inflexion, M. Biden a souligné que l’initiative du Groupe des Sept (G-7) contribuerait à mettre le monde sur une voie solide pour l’avenir en investissant dans des projets durables qui sont “fondés sur nos valeurs communes”.

“Nous offrons de meilleures options aux pays et/ou aux personnes du monde entier pour investir dans des infrastructures essentielles qui améliorent… leur vie, notre vie à tous, et apportent des gains réels à tous nos peuples”, a déclaré M. Biden dans un discours prononcé depuis le sommet du G-7 en Allemagne dimanche.

Outre les engagements des États-Unis, M. Biden a fait savoir que les pays du G-7 viseraient collectivement à mobiliser 600 milliards de dollars pour le partenariat d’ici 2027.

Selon une fiche d’information de la Maison-Blanche distribuée à cette occasion, les 200 milliards de dollars que les États-Unis s’engagent à verser au cours des cinq prochaines années sont un mélange de financements fédéraux, de subventions et d’investissements du secteur privé.

Le plan, appelé Partenariat pour l’infrastructure et l’investissement mondial, est une refonte de l’initiative “Build Back Better World” que M. Biden a dévoilée lors du sommet du G-7 de l’année dernière. Le partenariat a été initialement nommé d’après le vaste programme de politique intérieure de M. Biden, qui est depuis resté bloqué au Congrès.

La fiche d’information de la Maison-Blanche indique que des responsables de l’administration Biden se sont rendus dans différents pays au cours de l’année écoulée pour comprendre comment l’initiative peut répondre à leurs besoins, améliorer la coordination avec les autres pays du G-7 et “conclure des accords qui changent la donne”.

Dimanche, M. Biden a mis en avant une poignée de projets que l’initiative finance déjà, notamment une nouvelle usine au Sénégal qui produira des vaccins contre le COVID-19 et d’autres maladies.

L’initiative repose sur quatre piliers : la lutte contre le changement climatique et l’investissement dans les énergies propres, la mise en place d’un internet et de systèmes d’information sûrs et ouverts, la promotion de l’équité et de l’égalité entre les sexes et la modernisation des infrastructures de santé.

Bouton retour en haut de la page
Fermer