L’organisation des Nations-Unies a estimé, mercredi que les violentes explosions survenues la veille à Beyrouth, qui ont causé des dommages au port de la ville, aggraveront “considérablement” la situation économique et la sécurité alimentaire au Liban, qui importe environ 80 à 85% de sa nourriture.

“Nos collègues du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) s’attendent également à ce que cela affecte notre capacité à fournir une aide à la Syrie, car le port de Beyrouth était l’un des moyens par lesquels nous expédions de l’aide” humanitaire, a déclaré Farhan Haq, porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU.

“Nous devrons donc trouver des plans alternatifs. Mais d’abord, nous devrons faire des évaluations des dommages et voir ce qui est nécessaire pour réparer le port et reprendre nos activités”, a-t-il dit lors de son point de presse quotidien.

Le porte-parole a réitéré que l’Organisation des Nations-Unies reste déterminée à soutenir le Liban en cette période difficile et contribue activement à la réponse à cet incident.

Au moins 113 personnes ont été tuées et plus de 4.000 ont été blessées dans les explosions mortelles survenues mardi dans le port de Beyrouth, alors que des dizaines sont portées disparues, selon un nouveau bilan officiel.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer