Le ministère américain du Trésor a annoncé mardi un accord avec les compagnies aériennes sur un plan de sauvetage de l’industrie aérienne durement affectée par la crise liée au COVID-19.

L’accord a été conclu avec une quinzaine de compagnies, dont les plus grandes American Airlines, Delta Air Lines, United Airlines et Southwest qui se trouvent à l’arrêt ou presque, faisant écho de leurs inquiétudes face au retard de l’aide fédérale.

Le président américain, Donald Trump avait promis un tel plan dont les détails et les conditions ont été finalisés avec les compagnies par le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et la secrétaire aux transports Elaine Chao.

Aux Etats-Unis, devenus l’épicentre mondial de la pandémie du coronavirus, le secteur du transport aérien est touché de plein fouet par les répercussions du ralentissement économique et de la flambée du chômage consécutives aux mesures drastiques de confinement.
L’industrie du transport aérien représente quelque 750.000 emplois, un chiffre d’une importance cruciale au milieu des records de chômage dans la première économie mondiale.
A travers le monde, la filière aéronautique fait partie des secteurs durement affectés par les mesures de confinement et la fermeture des frontières décidées pour enrayer la propagation de la pandémie.
L’Association internationale du transport aérien (IATA) s’attend à ce que le manque à gagner atteigne plus de 250 milliards de dollars, soit 30 % du chiffre d’affaires global annuel du secteur.

Bouton retour en haut de la page
Fermer