L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) souffre d’un “grave déficit” estimé à 330 millions, a averti le Commissaire général de cette agence onusienne, Philippe Lazzarini.

“L’UNRWA est au bord de la faillite puisque le déficit financier a atteint 330 millions de dollars et sera en grande difficulté si ce déficit n’est pas couvert”, a-t-il indiqué lors d’un point de presse en ligne tenu en marge des travaux de la commission de consultation de l’UNRWA.

L’agence onusienne a adopté un plan d’austérité depuis cinq ans et ne peut continuer dans cette lignée parce que ses services seront affectés, a poursuivi M. Lazzarini.

En juin, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait appelé à garantir un financement solide et stable de l’UNRWA, en marge d’une conférence de donateurs tenue à l’initiative de la Jordanie et de la Suède.

La conférence a permis de mobiliser jusqu’à 130 millions de dollars en promesses de financement, mais cette somme est loin de couvrir les besoins de l’agence onusienne, confrontée à une grave crise financière depuis que les Etats-Unis ont mis fin en 2018 à leur aide financière annuelle de 300 millions de dollars.

Fondée en 1949, l’UNRWA gère des écoles et aide 5,4 millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans les Territoires palestiniens. Elle emploie 30.000 personnes, principalement des Palestiniens.

Bouton retour en haut de la page
Fermer