La 7ème édition de l’Université d’automne, organisée par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), a débuté, mercredi 25 septembre, dans la prison locale de Salé 2, sous le signe “Quelles solutions pour le problème de la récidive?”.

L’événement, organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, comprendra la participation de plusieurs d’institutions gouvernementales, magistrats et responsables au sein des administrations publiques. En outre, des responsables et représentants de la société civile ainsi que des universitaires marocains et étrangers discuteront des causes, aspects et conséquences du phénomène de la récidive et son incidence sur la réinsertion.

Intervenant à l’ouverture de cette septième édition, organisée sur deux jours, le délégué général de l’administration pénitentiaire de à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek, a indiqué que cet événement se veut une occasion de discuter de la problématique liée à la réinsertion des détenus, ajoutant que cette manifestation reflète également la sollicitude dont SM le Roi entoure la population carcérale, en vue de préserver la dignité des détenus sans discrimination ni exclusion.

M. Tamek a, par ailleurs, souligné que cette réunion éducative se caractérise par le choix de sujets à dimension sociale qui soulèvent notamment le problème de la relation du détenu avec son environnement, ajoutant que cette édition permet aussi une interaction avec des experts nationaux et étrangers dans l’optique de l’obtention de résultats concrets qui constitueront un terreau fertile pour la prise de décision institutionnelle et judiciaire.

Le phénomène de la récidive criminelle, a-t-il ajouté, “revêt un caractère social qui remet en question les modèles restrictifs actuels, auquel s’ajoute un ensemble de stéréotypes psychologiques, sociaux et économiques”.

Dans ce contexte, M. Tamek a indiqué que la DGAPR a préparé une étude sur ce phénomène, dont le contenu sera présenté lors de cette édition en vue d’offrir aux acteurs institutionnels et judiciaires une vision claire des moyens de réduire ce phénomène.

En marge de la séance d’ouverture, une vidéo a été projetée montrant des témoignages de détenus récidivistes et une visite des différentes installations de l’université d’automne a été organisé en faveur de l’assistance dans le but de les familiariser avec les aspects organisationnels de cette manifestation.

À cette occasion, un mémorandum d’accord a été signé entre la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et l’Université Mohammed V de Rabat sur la création d’un “espace universitaire pénitentiaire”, ainsi qu’un accord de partenariat entre la délégation générale et l’Institut de coopération internationale de la Confédération allemande pour l’éducation des adultes.

Les travaux de la septième édition de l’Université d’automne seront divisés en quatre sessions thématiques intitulées “Phénomène de la récidive: étude comparative”, “Lectures sur les motivations de la récidive”, “la récidive, entre responsabilité individuelle et institutionnelle” et “la récidive: entre solutions et garanties”. Ces sessions présenteront en outre, les résultats d’une étude menée pour la première fois sur le phénomène de la récidive dans les établissements pénitentiaires.

Bouton retour en haut de la page
Fermer