Le nombre de jeunes confinés chez eux suite aux fermetures d’écoles et d’universités dans 138 pays dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation de Covid-19 a presque quadruplé ces derniers 10 jours pour atteindre 1,37 milliard, soit plus de 3 enfants et jeunes sur 4 dans le monde, indique mardi l’Unesco.

Ce confinement concerne également 60,3 millions d’enseignants qui ne sont plus en classe, souligne l’organisation onusienne dans un communiqué, faisant état de la tenue lundi d’une réunion en ligne d’un groupe ad hoc de ministres de l’éducation qui ont échangé des informations sur les mesures d’intensification déployées dans leurs pays pour aider les enseignants, les parents et les élèves à faire face à l’apprentissage à domicile.

Les participants à cette réunion ont également souligné les nouveaux défis nécessitant une coopération mondiale, ajoute le communiqué.

Le groupe ad-hoc, mis en place après la première réunion en ligne des ministres de l’éducation organisée par l’Unesco le 10 mars dernier, comprend 11 pays de tous les continents: Costa Rica, Croatie, Égypte, France, Iran, Italie, Japon, Mexique, Nigeria, Pérou et Sénégal, rappelle-t-on.

“La responsabilité d’agir est collective”, a déclaré la Directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, en ouvrant cette réunion, au cours de laquelle elle a annoncé la création prochaine d’une “Coalition mondiale de l’éducation Covid-19” afin de mobiliser davantage l’expertise de multiples partenaires et de renforcer le soutien aux réponses éducatives nationales.

Alors qu’au début de la fermeture des écoles, l’accent était mis sur le déploiement de solutions d’apprentissage à distance, il est mis désormais sur le soutien aux enseignants et aux familles.

“Plus que jamais, les apprenants ont besoin d’être accompagnés tant sur le plan scolaire qu’émotionnel”, a déclaré de son côté Stefania Giannini, Sous-Directrice générale de l’Unesco pour l’éducation.

“Il s’agit d’un signal d’alarme pour les systèmes d’enseignement qui doivent consacrer des efforts particuliers aux compétences socio-émotionnelles – l’empathie et la solidarité”, a-t-elle dit.

Plusieurs ministres ont évoqué à cette occasion les mesures à prendre pour lutter contre les inégalités, soulignant que la crise actuelle ouvrait également la voie à une nouvelle réflexion sur la pratique de l’éducation.

Faisant le point sur la pandémie qui touche désormais 200 pays, Khassoum Diallo, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a souligné que la préparation devait être renforcée dans tous les pays, insistant sur la nécessité d’adopter des approches intersectorielles, conclut le communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer