Inondations, coupures de courant et pluies torrentielles se sont abattues vendredi sur les îles ioniennes, frappées par un rare “médicane”, un ouragan méditerranéen, avec des rafales allant jusqu’à 117km/h, selon la protection civile grecque.

“Les arbres tombent partout”, a déclaré le préfet des îles ioniennes, Rodi Kratsa, à la télévision publique. Mais sur ces îles comme Zante et Céphalonie, situées à l’ouest de la Grèce et l’est de l’Italie, aucune victime n’est pour l’heure à déplorer, a-t-il ajouté.

L’ouragan, baptisé Ianos, “devrait frapper l’Ouest [de la Grèce] avec la même intensité pendant encore 6 à 9 heures, puis commencer à se déplacer vers le sud”, a ajouté M. Kratsa.

Deux vols Ryanair qui devaient atterrir sur l’île de Céphalonie ont dû être déroutés vers Athènes, et les liaisons maritimes pour et vers l’île ont été interrompues.

Les îles d’Ithaque et Zante ont également connu des coupures de courant et une partie de leurs routes ont été coupées à la circulation, tandis que Corfou et Leucade étaient aussi touchées, dans une moindre mesure, par les intempéries.

Un bateau de plaisance suisse amarré à Ithaque a été emporté par les vagues, mais ses deux passagers ont pu regagner la côte, selon l’agence de presse grecque ANA. Un autre bateau a coulé dans le port de Zante, mais ses passagers – belges – sont sains et saufs, a de son côté indiqué M. Kratsa.

Ianos est attendu dans la péninsule du Péloponnèse plus tard dans la journée.

La Grèce a déjà connu un ouragan en 2018, qui avait fait deux morts sur l’île d’Eubée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer