Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et les éditions “La Croisée des Chemins” ont publié un ouvrage collectif intitulé “Abderrahmane Youssoufi : Parcours d’un homme d’État exceptionnel”.

Selon un communiqué du CNDH, ce livre publié sous la direction de la présidente du CNDH, Amina Bouayach, revient sur “le cheminement hors normes” de feu Abderrahmane Youssoufi, décédé le 29 mai dernier et considéré comme un homme d’État marocain, militant de l’indépendance et des droits de l’Homme, leader socialiste et ancien premier ministre.

Ce livre réunit les contributions de vingt-cinq personnalités nationales et vingt internationales, ayant connu ou côtoyé le défunt dans différents moments de sa vie de militant patriote, ponctuées de condoléances de plusieurs acteurs, avec pour toile de fond, des photos qui immortalisent certaines des étapes phares de son itinéraire.

Il s’agit, au niveau international, des anciens chefs d’États François Hollande et Mohamed Moncef Marzouki, des secrétaires généraux des Nations-Unies, de l’International socialiste et de l’Union du Maghreb arabe, respectivement Antonio Guterres, Luis Ayala et Mohamed El Bakkouch, de l’ancien chef de gouvernement d’Espagne José Luis Zapatero, de l’ancien président du parlement de Tunisie, Mutapha Ben Jaafar et des anciens ministres Lakhdar Ibrahimi, Jean-Pierre Chevènement et Miguel Angel Moratinos, entre autres.

L’ouvrage comprend également les contributions du président du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme Mohamed Fayek, des sénateurs Isabel Allende Bussi et Pedro Bofill Abeilhe, des acteurs des droits de l’Homme Hanny Megally et Maan Bashour et d’intellectuels et journalistes comme Domingo Del Pino, Pedro Canales, Bourhane Ghalioune et Michel Kilou.

Quant au niveau national, il s’agit des conseillers de SM le Roi Mohammed VI André Azoulay et Omar Azziman, de l’ancien Premier ministre Driss Jettou, du président de la Chambre des représentants Habib El Malki, d’acteurs politiques tels que Mohamed El Yazghi, Abdelouahed Radi et Mohamed Bensaid Ait Idder et des anciens ministres Nouzha Chekrouni, Aicha Belarbi, Abdellah Saaf, Mohamed Aujjar, Fathallah Oualalou, Mohamed EL Hajjoui et Mohamed Said Saadi.

Il s’agit, également, des présidents d’institutions nationales, tels que Ahmed Lahlimi Alami, Driss Guerraoui et Mehdi Qotbi, des diplomates Boughaleb El Attar et Mohamed Dahbi, d’intellectuels et journalistes comme Jacqueline Loghlam (Zakya Daoud), Tahar Benjelloun, Abdelilah Belkeziz et Mohammed Sassi et d’acteurs de la société civile comme Mohamed Seddiki et Mohamed Karam.

Ces quarante-cinq figures ont apporté leurs témoignages dans différentes langues, à savoir l’arabe, l’amazighe, le français, l’anglais et l’espagnol, précise le communiqué.

Selon Mme Bouayach, l’initiative de compiler ce livre en hommage à feu Abderrahmane Youssoufi n’est pas de capturer tout ce qu’il fut, mais de célébrer l’œuvre qui fut sa vie, ses accomplissements et son héritage.

Citée par le communiqué, elle souligne que “le nombre important de personnalités ayant souhaité contribuer à ce recueil est un témoignage au nombre de vies qu’il a touché, à l’immense considération dont il bénéficie et au profond respect que lui vouent tant de gens, qu’ils aient ou non pu lui dire adieu dans ces pages”.

“Chacun de leurs récits éclaire une des multiples facettes du parcours exceptionnel de Si Abderrahmane, un homme d’Etat marocain qui a su, durant toute sa vie, agir par principe, devoir et discrétion, faire l’histoire du Maroc et de l’humanité et inscrire dans l’espace et le temps son nom”, a-t-elle dit.

Bouton retour en haut de la page
Fermer