Paris, 24/07/2019 (MAP)- Un émissaire du président iranien Hassan Rohani a été reçu, mardi à l’Elysée, en pleine escalade des tensions au sujet du nucléaire iranien.
Le vice-ministre pour les Affaires politiques du ministère des Affaires étrangères iranien, Abbas Araghchi, s’est rendu à Paris mardi, pour des consultations à la demande du président iranien, M. Rohani, à la suite de son entretien téléphonique jeudi dernier avec le Président français Emmanuel Macron, a indiqué la porte-parole du Quai d’Orsay.
L’émissaire iranien a eu des « discussions approfondies » avec le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian « sur les paramètres possibles d’une désescalade ». Il a été également reçu à l’Elysée où « il a pu remettre au Président de la République un message de la part du Président Rohani », a ajouté la porte-parole.
Ces échanges, qui s’inscrivent dans le cadre des efforts en cours pour éviter une augmentation supplémentaire des tensions, ont permis en particulier de « rappeler à l’envoyé du président iranien que nous attendons de l’Iran qu’il revienne rapidement en conformité avec ses engagements au titre de l’accord de Vienne et qu’il fasse les gestes nécessaires pour engager l’indispensable désescalade », a souligné la porte-parole.
La visite de l’émissaire iranien intervient alors qu’une nouvelle « réunion extraordinaire » pour tenter de sauver l’accord sur le nucléaire iranien est prévue à Vienne le 28 juillet.
Récemment, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, les trois signataires européens de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, avaient appelé ensemble à “arrêter l’escalade des tensions et reprendre le dialogue”.
“Nous sommes préoccupés par le risque que l’accord ne se défasse, sous la pression des sanctions imposées par les États-Unis et à la suite de la décision de l’Iran de ne plus appliquer plusieurs des dispositions centrales de l’accord”, avaient expliqué les trois puissances dans un communiqué commun diffusé par l’Elysée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer