L’Ukraine et la Russie ont annoncé dans la nuit de lundi à mardi avoir signé, après de difficiles négociations, un contrat sur le transit du gaz russe pour l’Europe via l’Ukraine.

“L’Ukraine a signé un contrat de transit pour cinq ans”, a annoncé sur Facebook le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le chef d’Etat ukrainien s’est félicité de cet accord et a estimé que celui-ci pourrait être prolongé de dix années supplémentaires.

Le nouveau contrat prévoit que Gazprom fera transiter via l’Ukraine au moins 65 milliards de mètres cubes l’année prochaine, puis au moins 40 milliards par an de 2021 à 2024, a précisé M. Zelensky, ce qui devrait rapporter à Kiev “plus de sept milliards de dollars” au total.

Cet accord, finalisé à la veille de l’expiration du contrat actuel, permet d’éviter une potentielle interruption de la livraison de gaz russe en Europe.

” Après cinq jours de discussions bilatérales ininterrompues à Vienne, les décisions finales ont été actées et un accord définitif a été conclu”, a confirmé le directeur général de Gazprom, Alexeï Miller, dans un communiqué, ajoutant que toute une série de documents a été signée.

Il a ajouté que ces documents permettront de poursuivre “le transit du gaz après le 31 décembre”, date d’expiration du contrat existant.

Ils finalisent un protocole d’accord signé le 20 décembre par les deux parties après des mois de difficiles négociations avec la participation de l’Union européenne.

Ce contrat fait partie d’un accord plus large pour lequel Gazprom a payé vendredi 2,9 milliards de dollars à son homologue ukrainien Naftogaz.

En échange, Naftogaz a abandonné toutes les autres poursuites judiciaires visant Gazprom en Ukraine et en Occident.

Bouton retour en haut de la page
Fermer