Les négociateurs du Conseil de l’UE (Etats membres) et du Parlement européen sont parvenus, mercredi, à un accord politique provisoire définissant un nouveau cadre législatif européen pour le climat comprenant l’objectif de réduire les émissions carbone d’au moins 55% d’ici 2030 par rapport à 1990.

“Nous sommes très satisfaits de l’accord conclu. (…) L’UE est fermement résolue à devenir climatiquement neutre d’ici 2050 et aujourd’hui, nous pouvons être fiers d’avoir gravé dans le marbre un objectif climatique ambitieux qui peut obtenir le soutien de tous. Avec cet accord, nous envoyons un signal fort au monde – juste avant le sommet des dirigeants sur le climat du 22 avril”, a indiqué dans un communiqué João Pedro Matos Fernandes, ministre portugais de l’Environnement et de l’Action pour le climat, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de l’UE.

Ce nouvel objectif de 55% est plus ambitieux que la réduction de 40% des émissions de CO2 par rapport au niveau de 1990 actuellement visée. Mais c’est toutefois en deçà des attentes des eurodéputés qui réclamaient un objectif d’au moins 60%.

“Le Parlement était évidemment prêt à aller encore plus loin, mais le compromis trouvé est ambitieux : nous allons faire deux fois et demi plus en 9 ans que ce que nous avons fait au cours des 10 dernières années en Europe”, a déclaré l’eurodéputé Pascal Canfin, président de la commission Environnement au Parlement européen.

L’accord conclu par le Conseil de l’UE et le Parlement européen prévoit une baisse “nette” des émissions de gaz à effet de serre, qui inclut la compensation des émissions de CO2 par des “puits de carbone” naturel.

Cet accord intervient à la veille d’un sommet international sur le climat initié par le président américain Joe Biden.

Bouton retour en haut de la page
Fermer