Le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, a présidé, mercredi à l’Ecole normale supérieure (ENS) à Martil, la cérémonie d’installation du nouveau président de l’Université Abdelmalek Essaâdi de Tétouan, Bouchta El Moumni, qui succède à feu Mohammed Errami.

La cérémonie s’est déroulée en présence notamment du secrétaire général du Département de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mohamed Khalfaoui, du gouverneur de la préfecture de M’diq-Fnideq, Yassin Jari, du président de la conférence des présidents d’universités du Maroc, Azzeddine El Midaoui, des doyens et directeurs des établissements de l’enseignement supérieur relevant de l’Université, du directeur de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Aouaj, des chefs des services extérieurs, des représentants des instances élues de la région et de responsables universitaires.

S’exprimant à cette occasion, M. Ouaouicha a félicité M. El Moumni pour la confiance placée en lui par le gouvernement de SM, lui souhaitant plein succès dans sa mission à la tête de cette université, succédant à feu Mohammed Errami, décédé, en septembre dernier, suite à des complications liées à sa contamination au Covid-19.

Le ministre a, à cet égard, mis en avant le sens de dévouement et d’abnégation dont feu M. Errami a fait preuve et son parcours académique et professionnel exceptionnel au service du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, notant que son décès est une grande perte pour l’université marocaine en général, et l’université Abdelmalek Essaâdi en particulier.

Il a ainsi salué les efforts déployés par toutes les composantes de l’université Abdelmalek Essaâdi, avec à leur tête le président par intérim de l’université, Mostapha Stitou, en vue d’assurer la continuité de la mise en oeuvre des projets lancés par feu M. Errami, traiter les différentes questions posées, et d’accompagner le développement que connait l’université.

“Cette cérémonie est l’occasion idoine pour remettre l’étendard à M. El Moumni, afin de poursuivre le processus de développement que connait l’université Abdelmalek Essaâdi, et de renforcer son positionnement et son rayonnement aux niveaux national et international”, a dit M. Ouaouicha, notant que la nomination de M. El Moumni à la tête de l’université intervient dans un contexte national particulier, caractérisé par les Orientations stratégiques de SM le Roi Mohammed VI et l’intérêt constant qu’accord le Souverain aux questions de l’éducation, la formation et de la recherche scientifique.

Cette nomination, a-t-il poursuivi, s’inscrit également dans le cadre de la déclinaison des dispositions de la loi-cadre 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, et de la volonté politique du gouvernement de développer le système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, à même de promouvoir l’innovation et de faire de ce système une locomotive de développement socio-économique du pays, relevant qu’elle constitue aussi une consécration de la riche expérience professionnelle accumulée par M. El Moumni dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, et du haut sens de responsabilité et de patriotisme sincère dont il fait preuve, ainsi que de son engagement, à travers le projet ambitieux qu’il a présenté et défendu devant le comité de sélection, à contribuer au renforcement du rayonnement de l’université.

M. Ouaouicha a, dans ce cadre, souligné que l’université Abdelmalek Essaâdi aspire toujours à jouer un rôle pionnier dans la promotion de la coopération et la communication avec la rive nord de la Méditerranée, et ce à travers l’adhésion permanente aux programmes européens et la gestion de plusieurs programmes internationaux au profit du ministère et des universités marocaines, en particulier le programme Tempus, notant qu’elle a contribué, depuis toujours, au rayonnement de la civilisation marocaine aux niveaux régional et international et l’instauration d’un dialogue fructueux entre les cultures et les civilisations.

“Il est temps que l’université Abdelmalek Essaâdi renouvelle ses pratiques administratives et organisationnelles, à la faveur d’une gouvernance universitaire développée et novatrice, qui repose sur une vision stratégique basée sur la qualité et la compétitivité”, a lancé le ministre, notant que cela nécessite l’adoption de plusieurs approches, notamment la déclinaison du nouveau organigramme et la révision des qualités fonctionnelles de tous les fonctionnaires, l’utilisation méthodique des technologies numériques et des nouveaux outils d’enseignement, l’investissement des grands potentiels des jeunes enseignants chercheurs et la découverte des domaines prometteurs de recherche, et le renforcement de l’échange culturel avec les pays voisins de la Méditerranée.

Le ministre s’est dit convaincu que M. El Moumni, qui a accumulé une longue expérience au cours de son parcours universitaire en assumant plusieurs responsabilités, notamment doyen de la faculté Polydisciplinaire de Larache pour deux mandats successifs, vice-président de l’université Abdelmalek Essaâdi en charge de la recherche scientifique, et directeur de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger par intérim, est le mieux qualifié pour faire avancer cette université distinguée vers de nouveaux horizons, en capitalisant sur la volonté des professeurs et du personnel administratif d’aller de l’avant.

Il a ainsi affirmé l’entière disposition du ministère à présenter le soutien nécessaire au président pour réussir sa mission, et à oeuvrer de concert pour surmonter les difficultés et mettre en place les conditions adéquates, à même de poursuivre la promotion du système national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, dans un cadre marqué par la transparence et l’intégrité, eu égard au rôle important que joue l’université Abdelmalek Essaâdi, aux côtés de ses consœurs régionales, dans la promotion du capital humain et la réalisation d’un développement socio-économique durable.

Pour sa part, M. El Moumni a exprimé son immense joie et sa gratitude devant la confiance placée en lui par le gouvernement de SM le Roi, formulant le souhait d’être à la hauteur de cette mission et de remplir ses fonctions de la meilleure façon possible.

Après avoir rappelé que l’université Abdelmalek Essaâdi se situe au coeur de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui recèle un important potentiel de développement et de nombreuses potentialités économiques, culturelles et environnementales, et attire plusieurs investissements nationaux et étrangers, il a assuré que l’université est appelée, aujourd’hui plus que jamais, à accompagner la dynamique économique que connait la région, à travers la diversification de l’offre pédagogique, le développement de la recherche scientifique et le soutien de l’innovation, afin qu’elle devienne un partenaire principal dans tous les secteurs économiques, sociaux, culturels et scientifiques.

Evoquant son projet visant à développer l’université Abdelmalek Essaâdi durant la période 2021-2024, M. El Moumni a souligné qu’il s’inscrit dans le cadre de la vision globale du gouvernement, qui érige l’enseignement en véritable priorité nationale, deuxième après la question de l’intégrité territoriale du Royaume, mettant en avant la supervision et le suivi par SM le Roi Mohammed VI de la mise en oeuvre de la réforme du système de l’éducation et de la formation.

Notre projet, a-t-il ajouté, s’inscrit dans le sillage d’un contexte particulier lié à la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), et donc nous devons revoir les méthodologies classiques adoptées jusque-là sur tous les niveaux de la gouvernance universitaire, relevant qu’il aspire à améliorer le positionnement de l’université aux niveaux national et international, promouvoir la recherche scientifique, encourager l’innovation, et à renforcer et diversifier son offre éducative, et ce afin de mieux répondre aux exigences des chantiers structurants ouverts, en termes de ressources humaines qualifiées et de profils adaptés.

De son côté, M. Stitou a salué les efforts déployés par le corps professoral et administratif de l’Université, en vue de garantir la poursuite de la mise en oeuvre, au cours des trois derniers mois, de tous les programmes et les projets lancés, souhaitant à M. El Moumni plein succès dans sa nouvelle mission.

Cette cérémonie a été également une occasion pour donner le nom de feu Mohammed Errami à un complexe pédagogique situé au sein de l’ENS de Martil, réalisé dans le cadre d’un partenariat entre le Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima et l’université Abdelmalek Essaâdi, en reconnaissance des réalisations du défunt et de sa contribution au développement du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en général, et de cette université en particulier.

Bouton retour en haut de la page
Fermer