Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine a adopté toutes les Conclusions de la Retraite qu’il a tenue à Rabat du 24 au 26 juin dernier sur «le renforcement de l’action du Conseil de paix et de sécurité pour la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Afrique».

Lors de sa 861eme réunion tenue au cours de la semaine à Addis-Abeba, le CPS de l’Union africaine a également adopté le Manuel des méthodes de travail du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine.

La Retraite de Rabat a confirmé la pertinence continue de l’action du CPS pour surmonter les défis et les menaces en constante évolution qui pèsent sur la paix et la sécurité sur le continent et souligné que l’accent doit être mis sur le renforcement du CPS dans les domaines de la prévention des conflits, de la gestion des crises et de ses méthodes de travail.

La Retraite de Rabat a convenu également de la nécessité d’évaluer régulièrement l’évolution des conflits et des crises sur le continent, y compris leurs causes profondes, afin de permettre au CPS de suivre fréquemment les évolutions des foyers de tension et d’adapter les approches, afin de renforcer les opportunités pour des recours efficaces, lit-on dans un document du CPS, dont la MAP a eu copie.

«Dans ce contexte, il a été convenu de multiplier la régularité des séances d’information avec la Commission de l’UA sur les questions relatives aux crises imminentes, en vue de rassembler l’information pertinente pour une action appropriée du CPS», souligne-t-on.

La Retraite a souligné que «la prévention est un outil essentiel pour la gestion des conflits et qu’elle nécessite par conséquent un financement prévisible pour assurer un engagement durable ».

Dans ce cadre, les membres ont souligné la nécessité que le Secrétariat du CPS prépare un budget annuel pour les activités à financer à travers le budget ordinaire de l’UA. Le budget doit inclure des activités liées aux aspects préventifs de l’action du CPS, indique-t-on.

La Retraite a convenu en outre de la nécessité d’assurer une approche robuste sur l’utilisation des mesures préventives par le Conseil pour empêcher les tensions de dégénérer en véritable conflit.

La Retraite a convenu de la nécessité d’améliorer les relations de travail entre le CPS et les Représentants/Envoyés spéciaux de l’UA et les hauts Représentants de l’UA. Il a été convenu de tenir chaque année une réunion du CPS au cours de laquelle les Représentants et les Envoyés spéciaux de l’UA, ainsi que les hauts Représentants de l’UA feront des communications sur les situations de paix et de sécurité en Afrique et interagiront, afin de mieux informer le CPS pour la prise de décision.

Par ailleurs, le CPS a souligné la nécessité d’inviter, à travers le Président de la Commission, les Représentants/Envoyés spéciaux et les hauts Représentants nouvellement désignées, à un échange de vues avant le déploiement sur le terrain.

La Retraite a aussi convenu de la nécessité d’avoir des interactions régulières avec les Nations unies, en particulier les membres du Conseil de sécurité des Nations unies, étant donné qu’ils ont des homologues disponibles à Addis Abéba.

A la fin de sa réunion, le CPS «a exprimé sa gratitude et son appréciation à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, au Gouvernement et au peuple du Maroc pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité accordés à la délégation du CPS et aux membres de la Commission de l’UA, ainsi que pour le soutien apporté et les excellentes conditions de travail mises à la disposition du CPS pendant sa retraite».

Bouton retour en haut de la page
Fermer