Le président américain Donald Trump a appelé la communauté internationale à protéger les adeptes des religions de la persécution, à l’occasion d’une conférence à l’ONU, en marge de la semaine de haut-niveau de la 74è session de l’Assemblée générale des Nations-Unies.

Lors cette rencontre organisée à l’initiative de Washington, M. Trump a annoncé que les États-Unis allaient consacrer 25 millions de dollars supplémentaires à la question de la promotion de la liberté religieuse.

Le président Trump a vanté, à cet égard, l’intérêt accordé par son administration aux problèmes liés à la liberté religieuse. “Les Etats-Unis ont été fondés sur le principe que nos droits ne viennent pas du gouvernement. Ils viennent de Dieu”, a-t-il dit, réitérant un slogan qu’il utilise souvent lors de rassemblements ou d’événements devant une foule religieuse.

L’événement de New York est le dernier en date d’une série de réunions organisées par l’administration Trump sur le thème de la liberté religieuse.

Le département d’État a organisé deux réunions ministérielles sur la liberté de religion, au cours desquelles plus de 100 représentants de gouvernement et de chefs religieux se sont engagés à lutter contre la persécution religieuse.

L’administration Trump est aussi le fer de lance de l’Alliance internationale pour la liberté de religion, une coalition de nations vouées à la lutte contre la persécution religieuse dans le monde.

Bouton retour en haut de la page
Fermer