Le président Donald Trump a annoncé avoir ordonné le retrait des militaires de la Garde nationale de Washington, où ils étaient déployés en raison des grandes manifestations que connait la capitale fédérale américaine pour dénoncer le racisme et la violence policière suite au décès de George Floyd.

“Je viens de donner l’ordre à notre garde nationale d’entamer le processus de retrait de Washington, maintenant que tout est parfaitement sous contrôle. Ils rentreront chez eux, mais pourront revenir rapidement si nécessaire. Beaucoup moins de manifestants se sont présentés hier soir que prévu!” a tweeté le président américain.

Environ 1.600 militaires en service actif avaient été dépêchés à Washington cette semaine après l’incendie d’une église et d’autres bâtiments près de la Maison Blanche dans le sillage des manifestations que connait la ville, dont certaines ont été marquées par de violents affrontements avec les forces de l’ordre.

Le recours à la Garde nationale et à des troupes militaires en service actif pour maintenir l’ordre public a enclenché une polémique au sein même de l’administration Trump, outre les élus démocrates qui ont vivement critiqué cette mesure.

Le Secrétaire à la Défense, Mark Esper, a ainsi publiquement exprimé son désaccord avec la décision du président, estimant que les manifestations n’avaient pas atteint une telle ampleur pour faire appel aux militaires.

“L’option de recourir à des militaires en service actif pour une fonction de maintien de l’ordre ne devrait être utilisée qu’en dernier recours, et uniquement dans les situations les plus urgentes et les plus désastreuses. Nous ne sommes pas dans une de ces situations actuellement”, a déclaré M. Esper à la presse plus tôt cette semaine.

Bouton retour en haut de la page
Fermer