Les républicains ont officiellement choisi le président Trump comme candidat de leur parti, annonçant une bataille électorale générale contre le candidat démocrate Joe Biden.

Alors que la Convention nationale républicaine de Charlotte, en Caroline du Nord, a été considérablement réduite en raison de la pandémie de coronavirus, les républicains ont officiellement nommé Trump par un vote par appel nominal en personne, les délégués se levant pour déclarer leur soutien au président.

Le vice-président Pence s’est adressé à la convention, vantant les efforts de l’administration au cours des quatre dernières années pour renégocier les accords commerciaux, confirmer les juges conservateurs et réduire les impôts.

“Le choix dans cette élection n’a jamais été aussi clair et les enjeux n’ont jamais été aussi élevés”, a déclaré Pence, soulignant que “c’est le moment pour chacun de nous de faire tout ce qui est en son pouvoir pour réélire ce président pour quatre ans de plus”.

Les sondages montrent que le Parti républicain est largement uni derrière Trump, malgré l’opposition virulente d’anciens législateurs et responsables du GOP qui ont comparu à la convention démocrate la semaine dernière.

“Notre parti est unifié, nos partisans sont énergiques et nous allons maintenant avancer confiants dans notre cause de réélection du président Trump et du vice-président Pence dans 70 jours”, a indiqué la présidente du Comité national républicain Ronna McDaniel.

Trump commence la dernière ligne droite électorale jusqu’au 3 novembre en étant à la traîne derrière Biden dans les sondages et confronté à plusieurs crises, y compris la pandémie de coronavirus et le ralentissement économique qui en a découlé, ainsi que les troubles raciaux qui se sont répandus à travers le pays après le meurtre par la police de George Floyd à Minneapolis.

Bouton retour en haut de la page
Fermer