L’attaquant français Anthony Martial a réussi un triplé avec Manchester United contre Sheffield United ce mercredi soir (3-0).

Avec le retour de Paul Pogba dans l’entrejeu au coup d’envoi et un Anthony Martial triplement buteur, Manchester United s’est imposé ce mercredi soir contre Sheffield United (2-0) et revient à deux points de la quatrième place qualificative pour la Ligue des champions occupée par Chelsea, qui reçoit jeudi Manchester City.

Pour la première fois, Ole Gunnar Solskjaer avait pu aligner ensemble au coup d’envoi Bruno Fernandes et Pogba, dans une équipe avec deux meneurs (Pogba plus reculé que le Portugais) et trois attaquants. MU a vite posé le pied sur le ballon et Martial a trouvé l’ouverture sur une différence côté droit de Marcus Rashford.

L’attaquant français coupait parfaitement au premier poteau le centre tendu de son coéquipier (7e). Rashford, lui, se montrait moins précis à la finition sur deux énormes occasions (13e, 19e) dans une première période quasiment à sesns unique, marqué par la qualité technique des enchaînements à une ou deux touches de balle du quatuor Pogba-Bruno Fernandes-Rashford-Martial.

Et l’ex-attaquant de Monaco traduisait l’écart entre les deux équipes en étant à nouveau le plus prompt centre côté droit de Wan-Bissaka (44e, 2-0) décalé par Pogba. En seconde période, MU est resté maître du jeu, et Martial a poussé plus loin son empreinte sur le match à la conclusion d’un joli mouvement, avec Pogba et Bruno Fernandes pour l’approche et un une-deux Rashford-Martial dans la surface pour finir. Au bout, un ballon piqué du droit du Français qui martyrisait Moore (74e).

Aucun joueur de MU n’avait réussi un triplé depuis le départ d’Alex Ferguson en 2013. Martial, arrivé en 2015 à Manchester de Monaco avec sur le dos un transfert étourdissant pour l’époque (50 M€ + 30 de bonus), réussit sa meilleure saison avec notamment quatorze buts en Championnat. Il s’est montré particulièrement chirurgical, ce mercredi, a bien combiné et bien senti les coups, avec de formidables pourvoyeurs de ballon, aussi, à ses côtés. Mais il a été LE finisseur.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer