L’administration Trump a annoncé des sanctions à l’encontre de dizaines de pétroliers, d’entreprises et de compagnies d’assurance appartenant à l’Iran, accusés d’être impliqués dans un réseau d’exportation de pétrole contrôlé par la Force Al-Qods, une unité militaire d’élite désignée par les États-Unis comme groupe terroriste.

“L’Iran continue de prendre des mesures provocatrices pour déstabiliser la région et le monde. L’action du Trésor contre ce réseau pétrolier tentaculaire montre clairement que ceux qui achètent du pétrole iranien soutiennent directement le bras militant et terroriste de l’Iran, la force Al-Qods du Corps des Gardiens de la révolution”, a déclaré le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, dans un communiqué.

“Nos actions au cours des deux dernières semaines devraient servir d’avertissement fort à ceux qui envisagent de faciliter les ventes de pétrole de Force Qods qu’il y aura des conséquences rapides”, a-t-il mis en garde.

Ces sanctions soulignent également la désapprobation des États-Unis à l’égard de la dernière proposition de leurs alliés européens visant à alléger les sanctions contre l’Iran afin de maintenir Téhéran dans l’accord nucléaire de 2015, ont déclaré des responsables américains, cités par les médias US.

“Le régime iranien utilise une organisation terroriste comme principal moyen de masquer et de vendre des centaines de millions de dollars de pétrole illégal pour alimenter son programme néfaste. L’exportation de pétrole par l’Iran finance directement les actes de terrorisme perpétrés par des mandataires iraniens et les atrocités commises par le régime d’Assad contre des innocents”, a déclaré Sigal Mandelker, sous-secrétaire au Terrorisme et au renseignement financier.

“Ce vaste réseau de transport maritime ‘pétrole contre terrorisme’ montre à quel point Téhéran, dépend économiquement de la force AlQods et du Hezbollah en tant que bouée de sauvetage financière. La communauté internationale doit rejeter avec véhémence le pétrole iranien et ses produits dérivés de la même manière que les actes de terrorisme violents que ces réseaux financent “, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le département d’Etat a annoncé mercredi une offre de récompense de 15 millions de dollars pour des informations menant à la perturbation des mécanismes financiers du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) et de ses branches, y compris la Force Al-Qods.

Cela implique de rechercher des informations sur les ventes illicites de pétrole de CGRI, notamment par l’intermédiaire de pétroliers comme Adrian Darya, a précise la diplomatie américaine dans un communiqué.

Cette récompense concerne des informations liées notamment aux sources de revenus du CGRI et de ses branches; ses mécanismes financiers illicites, y compris le système “pétrole contre argent”; des sociétés écrans liées au CGRI qui exercent une activité internationale pour le compte de ce dernier; les institutions financières formelles faisant affaire avec le CGRI; les institutions financières ou les bureaux de change facilitant ses transactions et les programmes criminels impliquant des membres et des sympathisants du CGRI, qui bénéficient financièrement à l’organisation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer