La Banque européenne d’investissement (BEI) et Al Amana Microfinance ont signé un accord d’un montant de 3 millions d’euros pour soutenir l’accès au financement et le développement des micro et très petites entreprises marocaines, annonce jeudi un communiqué de la BEI.

Environ 11.560 entrepreneurs ayant un accès très limité aux ressources financières pourront bénéficier de ce projet de financement européen, indique la même source, précisant qu’une attention particulière sera accordée aux femmes avec un objectif de 45%, ainsi qu’au développement des activités génératrices de revenus en zones rurales, à hauteur de 48% de l’enveloppe dédiée, grâce au réseau de distribution d’al Amana.

La BEI, poursuit le communiqué, accorde une importance cruciale au développement du secteur privé et à la promotion de l’investissement et de l’inclusion économique et sociale, aussi bien au profit des grandes entreprises que pour les Micro et les TPE. Elle est fortement mobilisée pour apporter son appui financier aux micro et très petites entreprises, et aux travailleurs indépendants.

Par cette mobilisation, elle répond à son objectif d’appui au développement du secteur privé et d’encouragement des initiatives novatrices qui contribuent à la création de valeur, d’emplois et de richesses dans les villes comme au cœur des territoires.

«Nous appuyons de grands projets structurants, mais nous accordons également une importance cruciale aux différentes solutions de développement économique et social», a déclaré Emma Navarro, Vice-Présidente de la BEI, ajoutant que «ce nouvel accord soutiendra plus particulièrement l’entrepreneuriat des femmes et le développement de projets dans les zones rurales. Il s’inscrit dans notre engagement en faveur de l’inclusion sociale et de la création de valeur par des entrepreneur-es qui n’ont pas toujours accès aux financements classiques. C’est aussi par eux que le développement économique et social se construit».

Mme Claudia Wiedey, ambassadrice de l’Union européenne au Maroc, a déclaré pour sa part que «l’Union européenne est heureuse de soutenir cette opération de prêt de la BEI à Al Amana, qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiative européenne pour l’inclusion financière déployée dans 7 pays du Sud, dont le Maroc ».

Par cette signature, a-t-elle expliqué «nous visons à élargir l’accès des Très petites/moyennes entreprises à davantage d’options de financement, afin de soutenir le développement de l’entrepreneuriat local, notamment féminin. Notre contribution permet par ailleurs d’offrir des conseils techniques à l’institution de microfinance Al Amana et à ses clients».

Cette signature, a-t-elle estimé, «vient également renforcer le soutien existant de l’Union européenne à la Stratégie Nationale d’Inclusion financière, à travers le programme Maroc-UE d’Appui à la compétitivité (PACC), pour accompagner la croissance inclusive et la création d’emplois du secteur privé au Maroc».

«Conformément à sa mission et orientations stratégiques, al Amana a toujours œuvré pour promouvoir l’inclusion des populations exclues des systèmes de financement classiques», a affirmé de son côté Youssef Bencheqroun, Directeur Général d’al Amana Microfinance, cité par le communiqué de la BEI.

«Ce partenariat, conclu avec la BEI, vient conforter la position de l’institution et appuyer ses efforts en matière de financement et d’accompagnement des micro et très petites entreprises pour soutenir le développement de leurs activités, créer des emplois et stimuler la croissance», a-t-il dit.

En effet, cet accord entre la BEI et al Amana permettra de financer des micro et TPE (prêts inférieurs à 14 000 EUR en ligne avec le montant maximum autorisé par la réglementation marocaine, soit 150 000dhs pour les institutions de microfinance) pour des activités génératrices de revenus accordées dans les zones urbaines et rurales, y compris les travailleur-ses indépendant-es, les propriétaires uniques et les micro-entrepreneur-es.

Ce financement intervient dans le cadre du Mécanisme de capital-risque pour les pays voisins du Sud créé par l’Union européenne et la BEI pour soutenir le développement du secteur privé, la croissance inclusive et la création d’emplois dans le secteur privé. Il répond pleinement aux objectifs de l’UE et de développement durable des Nations Unies (éliminer la pauvreté sous toutes ses formes, promouvoir une croissance inclusive et durable, un emploi et un travail décent pour tous).

Bouton retour en haut de la page
Fermer