Le tourisme médical, une niche à forte valeur ajoutée, peut générer près de 300.000 arrivées additionnelles au Maroc, a affirmé Imad Barrakad, Président du directoire de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT).

“Le tourisme médical au Maroc est une opportunité très prometteuse compte tenu des avantages comparatifs et compétitifs. Il peut à lui seul générer près de 300.000 arrivées additionnelles”, a dit M. Barrakad dans un entretien à la MAP.

Il est cependant important de rappeler que le développement de cette niche passe, entre autres, par la mise en place d’une offre médicale adéquate, l’émergence d’agences spécialisées pour la distribution et la promotion de ce type de produit, ainsi que la revue du cadre réglementaire régissant cette activité afin de mieux répondre aux besoins des consommateurs, prestataires et investisseurs de ce segment, a-t-il expliqué.

Dans ce sens, M. Barrakad a souligné que la loi 113-13 autorisant l’ouverture du capital des cliniques privées aux investisseurs non-médecins, votée en février 2015, peut être considérée comme une réalisation majeure et un catalyseur pour l’investissement dans le tourisme médical.

Toutefois, malgré les avancées du Maroc en la matière, la montée en puissance de ce type de tourisme, nécessite la mise en place d’un écosystème favorisant le développement de ce tourisme (statut des médecins, incitations, opérateurs professionnels organisant cette activité, arsenal juridique, etc.), a-t-il estimé.

Cet écosystème permettra de positionner le Maroc en tant que destination du Tourisme médical tout en lui procurant de réels avantages compétitifs, a relevé M. Barrakad, précisant que les principaux concurrents du Royaume sont la Tunisie, la Thaïlande, la Turquie, le Mexique, l’Egypte, l’Argentine, la Malaisie et le Liban.

Bouton retour en haut de la page
Fermer