Le tourisme, comme la plupart des secteurs d’activité, se tourne fortement vers le digital et les voyageurs en profitent au travers d’expériences personnalisées et à forte valeur ajoutée durant leurs séjours.

Alors que le voyageur est de plus en plus connecté, le secteur touristique se digitalise ainsi dans la finalité de répondre adéquatement à ses attentes. Ce même voyageur n’hésite pas à privilégier, particulièrement en ces temps de pandémie, les plateformes numériques (sites internet, applications mobiles, réseaux sociaux…) qui correspondent le plus à ses exigences en matière de proximité, de visibilité, de rapidité mais surtout de choix.

“Les habitudes de consommation du voyageur à travers le monde ont changé au pied de la lettre grâce à la transformation digitale”, a souligné dans une déclaration à la MAP, Badre Chbar, co-fondateur d’une plateforme d’activités de voyages, relevant que la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a renforcé ce processus de transformation dans le secteur.

Les voyageurs d’aujourd’hui, qui cherchent à avoir le choix dans leurs options de séjour et y exigent une flexibilité, ont muté vers le digital, a-t-il dit, ajoutant que les opérateurs touristiques essayent d’être visibles sur les plates-formes numériques et de s’adapter davantage pour leur offrir de meilleures expériences.

Pour répondre à cette demande de flexibilité et éviter au voyageur de devoir “booker” sur plusieurs sites, les opérateurs touristiques essayent d’apporter constamment des solutions leur permettant d’accéder de façon dynamique aux sources (hôtels, excursions, vols, services de location, activités) et de lui proposer des packages touristiques en fonction de leurs souhaits et surtout à leurs budgets.

Ainsi, l’internaute peut comparer les offres disponibles au niveau national ou international sur la plate-forme digitale, façonner lui-même son package ou encore opter pour des prestations de voyage séparément.

“Plusieurs sites et applications mobiles permettent à la fois de faire des réservations, de trouver des billets d’avion, d’inclure des activités ou des restaurants, entre autres”, a noté M. Chbar, soulignant que le voyageurs doivent tout de même être vigilants sur quelques sites, eu égard des risques liés aux données personnelles.

En outre, le jeune fondateur de cette plateforme a mis en avant l’importance de la mise en œuvre par les opérateurs de certaines actions du marketing digital qui offrent des résultats certains aux entreprises et surtout visibles sur leurs chiffres.

Le marketing digital, a-t-il noté, est désormais au centre d’intérêt de plusieurs multinationales qui considèrent cette pratique comme un moyen incontournable de connaître avec précision et dans un temps record leurs cibles.

M. Chbar a, dans ce sens, relevé qu’au niveau de sa plateforme les efforts sont concentrés sur plusieurs leviers, dont le marketing à travers ses deux composantes le marketing payant et affilié. “Nous misons sur la mise en place d’un suivi pour optimiser les dépenses et le taux de conversion et travailler en itération sur le contenu pour stimuler l’engagement”, a-t-il précisé

Aussi, l’enrichissement de la base de partenaires B2B en scannant l’ensemble des acteurs de l’activité dans le pays pour faciliter leur contact et leur intégration, a-t-il dit, faisant remarquer que le dernier levier concerne le produit et la technologie, “adoption d’une approche +Mobile first+ pour simplifier l’expérience client”.

Par ailleurs, M. Chbar a souligné l’impératif d’encourager l’innovation dans le secteur touristique et favoriser l’essor des start-ups marocaines, ainsi que de faciliter l’accès de ces entreprises aux financements et surtout mieux les intégrer à l’écosystème touristique.

De son côté, Rachid, propriétaire d’une agence de voyage à Rabat, a relevé que plusieurs de ses clients, particulièrement les jeunes, préfèrent réserver leurs séjours touristiques via les réseaux sociaux, notamment Instagram.

“La majorité de nos activités sont visibles sur les réseaux avec des avis à l’appui et des suggestions aussi”, a-t-il dit, ajoutant que le client peut avoir une idée plus claire sur nos offres en regardant des vidéos des anciens voyages.

Il peut aussi consulter en quelques clics les tarifs, les packages disponibles, les places restantes et de faire sa réservation sans devoir se déplacer à l’agence, a-t-il relevé.

Le digital au cœur des actions de l’ONMT

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) ne fait pas exception et s’est bien montré à l’affût de la digitalisation, particulièrement en ces temps de pandémie.

Dans cette optique, l’Office a amorcé une multitude d’actions visant à améliorer son offre par le biais du digital dont la consolidation de la stratégie de présence de la “destination Maroc” sur les réseaux sociaux. Il s’agit de “marqueter” la marque touristique Maroc en utilisant les plateformes digitales à même de faire face à la concurrence régionale et internationale.

Aussi, la diffusion des pratiques de digitalisation par l’Office a été également mise au service de plusieurs événements d’information et de motivation des partenaires, notamment les Tourism Marketing Days (TMD) initiés en 2019 et reconduits sous format virtuel, et qui sont devenus des rendez-vous réguliers du secteur (TMD Pro, TMD Média, TMD Régions, TMD Sky Restart).

La digitalisation a métamorphosé le secteur touristique et seuls les opérateurs capables de s’adapter à ce nouvel environnement digitalisé seront en mesure de relever le plus grand défi du secteur touristique post covid-19 : attirer le plus grand nombre possible de touristes dans leurs pays.

Bouton retour en haut de la page
Fermer