Le directeur général de Thomas Cook, Peter Fankhauser a révélé que la compagnie britannique de voyage avait déficit de plus de 3,1 milliards de livres sterling avant son effondrement, lundi.

M. Fankhauser a également déclaré que la société avait reçu sept offres non contraignantes pour sauver son activité dans le cadre d’un examen stratégique, mais qui avaient toutes été rejetées par le conseil d’administration et les prêteurs de Thomas Cook.

Il précisé, par ailleurs, que la société avait reçu cinq offres pour son activité aérienne, une pour l’achat du tour opérateur Fosun, le plus grand actionnaire de Thomas Cook, ainsi qu’une autre pour son activité nordique, toutefois son conseil d’administration a décidé, après un examen attentif et en consultation avec les prêteurs, de ne donner suite à aucune de ces offres.

“Aucune des offres ne serait susceptible de dégager une valeur suffisante, alors que la structure du capital du groupe restant était peu susceptible d’être durable. Cela n’aurait donc pas été commercialement justifiable”, a-t-il expliqué.

Face à l’aggravation de la situation financière de la société, des fournisseurs de services de paiement, tels qu’American Express, UniCredit et Barclaycard, ont pris des mesures pour se protéger des pertes potentielles en cas de défaillance.

Selon M. Fankhauser, les actionnaires ont pris ces mesures pour réduire leur risque financier vis-à-vis du groupe, par exemple en suspendant les recouvrements de trésorerie et en annulant les services de paiement fournis au groupe.

“Ces actions ont en outre démontré que les actionnaires commençaient à prendre des mesures qui avaient un impact négatif sur la liquidité et la situation financière de la société”, a-t-il noté.

Selon le Financial Times, le bilan déficitaire de 3,1 milliards de livres sterling de Thomas Cook, comprend 1,9 milliard de livres de dettes et de garanties envers des organismes tels l’Autorité britannique de l’aviation civile (CAA), les fournisseurs de cautionnement et ceux de services de paiement. Les principaux actifs du groupe étant ses actions dans ses principales sociétés d’exploitation, Thomas Cook Group Tour Operations et Thomas Cook Group Airlines.

Au total, 150.000 touristes britanniques voyageaient avec Thomas Cook quand le groupe a soudainement déclaré sa faillite lundi matin. Le nombre de clients du voyagiste s’élève à environ 600.000 toutes nationalités confondues.

La CAA a annoncé mardi avoir ramené 14.700 personnes au Royaume-Uni, soit 10% des ressortissants de la Couronne qui se trouvaient en vacances avec le voyagiste au moment de sa faillite lundi.

Quelque 64 vols ont permis à ces touristes éparpillés dans le monde, de rentrer à bon port, alors que la CAA prévoyait mardi d’en ramener un peu plus. Elle a utilisé notamment des avions loués à d’autres compagnies aériennes, pour un coût total qui devrait tourner autour de 100 millions de livres, selon le gouvernement britannique.

Bouton retour en haut de la page
Fermer