Les travaux de la 15è Biennale des écoles d’art en Méditerranée (BEAM) se sont ouverts, lundi soir à Tétouan.

Cette édition, organisée par l’Institut national des beaux arts (INBA) de Tétouan, en collaboration avec l’Ecole des beaux arts de Marseille, sous l’égide du ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication (département de la Culture), vient consacrer l’histoire de l’Institut et son ouverture sur les différents établissements d’enseignement supérieur du pourtour méditerranéen.

Cette biennale, qui se tient du 21 au 27 novembre, donnera la parole à des étudiants du pourtour méditerranéen en art et en design pour mettre en valeur la singularité de leurs projets artistiques dans le cadre de workshops et d’espaces de dialogue et d’échanges, avec l’accompagnement des enseignants et des artistes participants.

La BEAM 2022 permettra aux étudiants également d’impulser une réflexion sur leur parcours artistique après les études, en s’enrichissant de l’expérience de jeunes diplômés-artistes de la Méditerranée et de celles des acteurs culturels locaux, nationaux et internationaux.

Cette biennale vise à favoriser les échanges artistiques et culturels entre les villes, les régions et les pays de la Méditerranée, en s’appuyant sur le réseau d’enseignement supérieur des arts visuels et des jeunes artistes émergents, issus de ces écoles.

Dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, le directeur de l’INBA de Tétouan, Mehdi Zouak, a souligné que édition connait la participation des étudiants, professeurs et des directeurs de 10 écoles de 8 pays du pourtour méditerranéen, en plus d’un invité de la Côte d’Ivoire.

M. Zouak a fait savoir que cette Biennale est l’occasion pour les étudiants, les professeurs et les experts d’échanger les expériences et les connaissances, à travers l’organisation de 10 ateliers de formation et artistiques, devant permettre de produire plusieurs œuvres artistiques, qui seront présentées lors de la cérémonie de clôture, soulignant que cet événement permettra aussi de tenir des réunions de travail avec les établissements participants, afin de conclure des partenariats, en plus d’accompagner les diplômés à travers des ateliers professionnels.

Il a relevé que les participants à cette manifestation culturelle auront l’occasion de prendre connaissance des contributions de l’INBA au développement des arts visuels, et de visiter plusieurs monuments historiques de Tétouan, déclarée ville créative de l’UNESCO en 2017 avec une médina classée patrimoine de l’Humanité en 1997.

Cette Biennale connait la participation des instituts et des écoles des beaux arts d’Alexandrie (Égypte), d’Arles et de Marseille (France), d’Athènes (Grèce), de Lisbonne (Portugal), de Séville (Espagne) et de Tunis (Tunisie), en plus des INBA de Tétouan et de Casablanca, ainsi que l’Ecole nationale des beaux arts d’Abidjan, invitée d’honneur de cette édition.

Cette rencontre bénéficie de l’appui de l’Institut français du Maroc, dans l’objectif de favoriser la mise en œuvre, sur le moyen et le long terme, de projets artistiques communs entre les différentes écoles des deux rives de la Méditerranée et de faciliter la mobilité des étudiants et professeurs, ainsi que la professionnalisation des artistes au niveau de la Méditerranée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer