Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, et le président de la Fondation nationale des musées (FNM), Mehdi Qotbi, ont présidé, mardi, la cérémonie de lancement des travaux de conversion de l’ancien siège du tribunal de première instance de Tétouan en Musée national de la justice.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une convention de partenariat, signée en août dernier, entre la FNM et le ministère de la Justice, portant sur la création et la gestion du Musée national de la justice, érigé sur une superficie totale de 2.684 m2, dont 1.156 m2 couverte.

Il vise à créer le premier Musée national spécialisé dans la justice, valoriser et enrichir le patrimoine matériel et immatériel lié au domaine de la justice, mettre en valeur et protéger le patrimoine architectural de la justice au Maroc à travers l’histoire, en plus de mettre en avant le patrimoine immatériel, spirituel et culturel dont regorge la ville de Tétouan, ce qui devrait renforcer la position de la ville en tant que pôle touristique distingué.

Dans une déclaration à la MAP, M. Ben Abdelkader a souligné que cette visite à l’ancien siège du tribunal de première instance de Tétouan, qui constitue un joyau architectural, judiciaire et culturel, est une occasion pour donner le coup d’envoi officiel des travaux de réhabilitation du bâtiment pour sa conversion en Musée national de la justice, avec toutes ses composantes.

“La tournée que nous avons effectuée l’année dernière dans tous les tribunaux du Royaume, nous a permis de découvrir un riche patrimoine matériel et immatériel, qui constitue une partie intégrante de la mémoire culturelle, politique et institutionnelle du pays, et qui nécessite d’être préservé, valorisé et présenté au public, d’où l’idée de créer ce Musée, que nous avons développée avec la FNM”, a fait savoir le ministre, notant que ce projet fait l’objet d’une convention de partenariat signée entre son département et la FNM, visant à faire de cet espace un véritable musée institutionnel.

En vertu de cette convention, a-t-il poursuivi, le ministère s’engage à réaliser toutes les études et tous les travaux d’aménagement du bâtiment, tout en respectant les critères et normes en vigueur dans ce domaine, et à fournir les collections muséales essentielles liées à la thématique de la justice, tandis que la FNM va présenter son expérience technique en matière de gestion du Musée et de la répartition de ses espaces, relevant que ce projet a pour objectif majeur de préserver le patrimoine matériel et immatériel et la mémoire de la justice du Royaume, ce qui devrait donner un nouveau souffle à la vie culturelle dans la ville de Tétouan.

Pour sa part, M. Qotbi a indiqué que ce projet vient enrichir le réseau des musées du Maroc, notant que la culture est un élément essentiel pour le développement socio-économique.

“Je suis très heureux de pouvoir développer les musées du Royaume, à travers ce bâtiment chargé d’histoire et de mémoire, mais qui ne peut plus être utile à l’accomplissement d’une justice moderne”, a dit le président de la FNM, ajoutant “ces lieux de mémoire vont ainsi devenir des espaces de diffusion de la mémoire”.

Selon la conception générale du projet, ce Musée serait composé d’un espace d’accueil, une administration, une bibliothèque, des salles d’exposition de documents judiciaires, des costumes des juges, procureurs et de ceux qui exercent les différents métiers de la justice, et un espace d’exposition documentaire.

Ce bâtiment a été construit en 1932 et inauguré en 1935, selon les normes de l’architecture maroco-andalouse authentique caractérisant les édifices des villes du Nord du Royaume.

Il convient de souligner que cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan du ministère de la Justice pour la réhabilitation des infrastructures du secteur au niveau des différentes circonscriptions judiciaires, la promotion de la mémoire de la justice nationale, la valorisation et la préservation du patrimoine national dans ce domaine, ainsi que la mise en valeur du patrimoine muséal national et local.

Bouton retour en haut de la page
Fermer