Aucun soldat américain n’a été touché par les frappes iraniennes contre les bases militaires américaines en Irak, a indiqué mercredi à Washington le président américain Donald Trump.

“Nous n’avons subi aucune victime. Tous nos soldats sont en sécurité et seuls des dommages minimes ont été subis dans nos bases militaires”, a affirmé le président Trump lors d’une allocution à la Maison Blanche.

“L’Iran semble se retirer, ce qui est une bonne chose pour toutes les parties concernées et une très bonne chose pour le monde”, a poursuivi M. Trump, notant que l’armée américaine était “prête à tout”.

Trump a décrit le commandant militaire iranien Qasem Soleimani, tué lors d’une frappe américaine la semaine dernière, comme “le plus grand terroriste du monde”.

“Il a entraîné des armées terroristes, y compris le Hezbollah, à lancer des frappes terroristes contre des cibles civiles. Il a alimenté des guerres civiles sanglantes dans toute la région. Il a vicieusement blessé et tué des milliers de soldats américains, y compris en posant des bombes en bordure de route qui mutilent et démembrent leurs victimes”, a-t-il martelé.

“Ces derniers jours, il prévoyait de nouvelles attaques contre des cibles américaines, mais nous l’avons arrêté”, a souligné le Locataire de la Maison Blanche.

M.Trump a enchaîné que depuis qu’il a pris ses fonctions, “l’Amérique a atteint l’indépendance énergétique”.

“Nous sommes désormais le premier producteur de pétrole et de gaz naturel dans le monde. Nous sommes indépendants et nous n’avons pas besoin de pétrole du Moyen-Orient”, a-t-il dit.

Dans la nuit de mardi à mercredi, l’armée iranienne a tiré des missiles contre des bases abritant des soldats américains en Irak en représailles à l’assassinat ciblé du général iranien Qasem Soleimani, l’influent commandant de la Force Qods du corps des gardiens de la révolution.

La riposte de Téhéran à l’assassinat du général Qassem Soleimani est “terminée”, a affirmé après ces frappes le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Djavad Zarif, qui a assuré que Téhéran “ne cherche pas l’escalade ou la guerre”.

“Nous avons bombardé la base d’où venait le drone ayant visé Soleimani. La riposte de Téhéran est terminée”, a déclaré à la presse le chef de la diplomatie iranienne, après l’attaque, mercredi à l’aube, du corps des Gardiens de la révolution ayant visé deux bases militaires américaines en Irak.

“L’Iran a pris et terminé des mesures proportionnées d’autodéfense conformes à l’article 51 de la Charte de l’ONU, en attaquant une base d’où ont été lancées des attaques lâches contre nos citoyens et officiers de haut rang. Nous ne cherchons pas l’escalade ou la guerre, mais nous nous défendrons contre toute agression”, a écrit Mohammad Javad Zarif sur son compte Twitter.

Selon la sécurité irakienne, 22 missiles sont tombés à l’intérieur du pays sans faire de dégâts parmi les forces irakiennes, faisant savoir que certains missiles ont frappé la base aérienne Ain Al-Asad, à l’ouest du pays, où sont stationnées des forces américaines.

Téhéran avait promis que les sites militaires américains sont dans son collimateur après l’assassinat de l’ex-chef du corps des gardiens de la révolution, Qassem Soleimani, tué vendredi dernier dans un raid américain à Bagdad.

Bouton retour en haut de la page
Fermer