Le Comité provincial du développement humain de Taounate, réuni lundi, a adopté le plan d’action 2020 relatif au programme de résorption du déficit en matière d’infrastructures et de services de base dans les zones les moins équipées et à celui d’appui aux générations montantes.

Le premier programme comprend un ensemble de projets axés sur la construction des maisons de l’étudiant et de l’étudiante, l’acquisition de bus de transport scolaire et d’une unité médicale mobile et la construction de routes avec une enveloppe budgétaire estimée à environ 68 millions de DH, tandis que le deuxième prévoit la construction et la mise à niveau d’unités d’enseignement préscolaire avec un coût global de plus de 8 millions de DH.

La réunion, présidée par le gouverneur de la province de Taounate, Saleh Daha,  a porté aussi sur l’examen du bilan de mise en œuvre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) au titre de 2019 et la présentation des grandes lignes du concours régional de créativité et d’innovation, qui s’inscrit dans le cadre du programme de développement humain pour les générations montantes de l’INDH. Un exposé sur la promotion de l’ouverture des enfants et des jeunes a été donné à cette occasion, outre le contrat-programme liant le CPDH, le Conseil provincial, la direction provinciale de l’éducation nationale et l’association Joussour pour la Solidarité et le développement Humain à Taounate.

Par la même occasion, le gouverneur de la province a procédé à la remise d’un lot d’équipements informatiques aux présidents des comités locaux de l’INDH  pour les aider à mener à bien leurs missions, ainsi que des clés des unités médicales mobiles aux centres de santé des communes Ain Aicha et Ain Gdah, et d’une ambulance au profit de la commune de Mezraoua.

ll a aussi été procédé à la remise d’équipements et de clés de moyens de transport de marchandises au profit de 11 porteurs de projets de la province.

Ce matériel a été acquis dans le cadre du programme d’amélioration des revenus et d’intégration économique des jeunes, avec un coût estimé à 230 mille de DH.

La réalisation de ces projets s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le CPDH pour améliorer les conditions de travail des comité locaux du développement humain, intégrer les jeunes dans le marché du travail et améliorer leur niveau de vie et augmenter leurs revenus, rapprocher les services de santé des citoyens et réduire le taux  de mortalité maternelle et infantile.

Le gouverneur de la province de Taounate a rappelé, à cette occasion, que la troisième phase de l’INDH, lancée par SM le Roi Mohammed VI, le 19 septembre 2018, prône une approche volontariste destinée à surmonter les obstacles au développement humain, à travers quatre programmes, tout en appelant les parties concernées par ce processus de développement à redoubler d’efforts et œuvrer par une approche participative à mettre en œuvre le principe de la convergence des projets sectoriels de l’INDH.

Bouton retour en haut de la page
Fermer