La résidence d’artistes du Festival Land Art de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (FLATTA 2019) a donné lieu à la création de 16 œuvres d’art nature qui sont exposées au public au Parc Perdicaris de Tangeret à la réserve de jbel Moussa dans la commune de Belyounech.

Il s’agit de 8 installations d’art nature au Parc Perdicaris de Tanger et 8 autres au niveau de la commune de Belyounech et qui sont ouvertes au grand public et en accès libre afin de sensibiliser sur la relation Homme-Nature.

L’objectif du FLATTA est de sensibiliser le public à la relation de l’Homme avec la nature en intervenant dans les magnifiques paysages de la région à travers une série d’installations qui suscitent la réflexion, et de permettre à tous de voir le travail artistique hors des musées et galeries.

Dans un communiqué, l’Association “Zanka90” pour la culture et l’agence “Oued communications”, organisatrices du festival, indiquent qu’à travers ces manifestations artistiques, elles veulent mettre en valeur les espaces naturels du nord du Maroc et inciter le public à préserver ce trésor.

“Le message du Festival réside dans la capacité de créer des œuvres à partir de récupérations et de matériaux naturels trouvés sur place, le Land Art !”, souligne la même source.

Cette année, les artistes du FLATTA 2019 venaient de différentes villes du Maroc (Azemour, Errachidia, Assilah, Tanger) mais aussi, et pour la première fois, de l’étranger (France et Belgique).

Cette diversité a contribué à la création d’œuvres originales souvent surprenantes, avancent les organisateurs, notant que le FLATTA souhaite favoriser l’échange, les rencontres et les discussions autour de l’environnement, l’écologie et la sensibilisation des citoyens pour la préservation des espaces verts.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer