La France a condamné les bombardements indiscriminés du régime syrien dans les provinces d’Idlib et d’Alep qui ont fait plusieurs dizaines de victimes civiles.

“La France condamne fermement les bombardements indiscriminés du régime et de ses soutiens dans les provinces d’Idlib et d’Alep depuis plusieurs semaines, en violation du droit international humanitaire”, a déclaré la porte-parole du ministère des affaires étrangères lors d’un point de presse électronique.

Les frappes ciblant les infrastructures et personnels médicaux se poursuivent, a souligné la porte-parole citée dans un communiqué du Quai d’Orsay, déplorant que depuis l’annonce d’une trêve, plusieurs dizaines de victimes civiles sont à déplorer.

L’offensive militaire en cours aggrave la crise humanitaire à Idlib, a-t-elle indiqué, rappelant que selon l’ONU, 389.000 civils ont été contraints de fuir les combats depuis le 1er décembre.

Face à la dégradation de la crise humanitaire, la France a alloué près de 19 millions d’euros en réponse aux besoins des populations civiles du Nord-ouest syrien en 2019, dont une aide d’urgence supplémentaire de plus de 5 millions d’euros en fin d’année, a-t-elle expliqué.

Elle a souligné que l’offensive en cours compromet la recherche d’un règlement politique négocié sous l’égide des Nations unies.

Bouton retour en haut de la page
Fermer