L’Union européenne (UE) a dénoncé la nouvelle offensive militaire menée à Idlib, en Syrie, appelant “tous les acteurs à cesser les hostilités immédiatement”.

“La nouvelle offensive militaire à Idlib menée par le régime syrien et ses partisans, causant d’énormes souffrances humaines, est inacceptable”, ont souligné, dans une déclaration, les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE réunis en sommet à Bruxelles.

Le conseil européen appelle “instamment toutes les parties au conflit à pleinement respecter les obligations qui leur incombent au titre du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits de l’homme, et à permettre à l’aide humanitaire d’accéder sans entrave et directement à tous ceux qui en ont besoin”, lit-on sur la déclaration.

Réitérant l’appel de l’UE, “dans les termes les plus fermes possibles”, à toutes les parties à “mettre en place un cessez-le-feu durable, à garantir la protection des civils et à pleinement mettre en œuvre leurs engagements au titre du mémorandum de Sotchi du 17 septembre 2018”, les leaders européens réaffirment aussi le soutien de l’UE à “une solution politique crédible, conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies et au communiqué de Genève”.

“Il est de la plus haute importance que les auteurs de violations du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits de l’homme aient à rendre compte de leurs actes. C’est la raison pour laquelle l’UE demande une nouvelle fois que la Cour pénale internationale soit saisie de la situation en Syrie”, ajoutent-ils.

Et de conclure que “l’UE est déterminée à renforcer son assistance humanitaire à la population civile extrêmement vulnérable de la région d’Idlib”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer