L’organisation des Nations-Unies a déploré la poursuite des hostilités dans de nombreuses régions du nord-ouest de la Syrie, avec des frappes aériennes dans au moins 24 communautés et des bombardements dans 20 communautés au cours des dernières 24 heures.

“Deux civils auraient été tués et six autres auraient été blessés lors des combats survenus la nuit”, a indiqué Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général des Nations-Unies.

“L’ONU reste alarmée par la sécurité et la protection de plus de trois millions de civils à Idlib et dans les régions avoisinantes en Syrie, alors que (…) les frappes aériennes et les bombardements continuent de peser lourdement sur la population civile”, a-t-il souligné lors de son point de presse quotidien à New York.

Et d’ajouter que les dernières estimations suggèrent que quelque 948.000 personnes ont été déplacées dans le nord-ouest de la Syrie depuis le 1er décembre dernier, soit une augmentation de quelque 73.000 par rapport à la semaine précédente.

Lundi, l’ONU a lancé le plan révisé de préparation et d’intervention humanitaire pour le nord-ouest de la Syrie. Le plan a été mis à jour en réponse à la forte augmentation des besoins de la population sur le terrain. Il vise à atteindre au moins 1,1 million de personnes dans le besoin avec une aide humanitaire, pour un coût total de 500 millions de dollars.

Dans le même temps, l’ONU continue d’œuvrer à améliorer l’accès aux personnes dans le besoin, y compris dans les zones touchées par les conflits, a fait savoir le porte-parole, précisant que des discussions sont en cours avec la Turquie pour augmenter la capacité de passage de l’aide à la frontière de 50 camions par jour à 100 camions.

Bouton retour en haut de la page
Fermer