Au moins cinq personnes ont été tuées mardi en Syrie dans l’explosion d’une voiture piégée visant un poste de la police locale près de la ville d’Al-Bab, dans un secteur tenu par des rebelles proturcs, a rapporté une ONG.

L’attentat, dans une région tout près de la frontière avec la Turquie voisine, a eu lieu dans la province d’Alep. Ces zones tenues par l’armée turque et des forces supplétives syriennes sont régulièrement secouées par des attaques ou des assassinats ciblés, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

“Trois policiers et deux civils ont été tués dans l’explosion de la voiture piégée qui visait un poste de police près de la ville d’Al-Bab”, a indiqué le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Parmi les victimes figure le chef d’un autre poste de police des environs, qui se trouvait dans sa voiture, selon M. Abdel Rahmane.

L’attentat a aussi fait 19 blessés, des policiers et des civils, d’après la même source.

M. Abdel Rahmane n’a pas exclu une responsabilité des membres du groupe Etat islamique (EI), l’organisation disposant de cellules actives dans le secteur.

Mais ces territoires sont aussi en proie à des querelles intestines entre différentes factions rebelles.

En octobre, au moins 18 personnes dont treize civils, ont été tuées et 75 blessées dans un attentat à la voiture piégée dans la ville d’al-Bab, selon l’OSDH.

Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie s’est complexifiée au fil des ans, avec l’implication de puissances étrangères et l’apparition de groupes terroristes.

Le conflit a fait plus de 380.000 morts et jeté sur la route de l’exil des millions de personnes.

Bouton retour en haut de la page
Fermer