Un réseau d’investissement innovant “UM5R-Invest’Up” a été lancé jeudi à l’Université Mohammed V de Rabat (UM5), visant à mettre en relation les investisseurs et porteurs de projets de startups.

Dédiée à la mobilisation et la fédération des entrepreneurs, des “business Angels” et de l’ensemble des partenaires pour le développement de l’innovation et de la valorisation au sein de l’université, et en particulier la maturation et le lancement d’entreprises innovantes, cette plateforme a été lancée dans le cadre de la première édition de l’évènement “Innovation leaders meeting”.

Organisé sous le thème “Lauréats, créateurs d’entreprises et propulseurs de l’innovation”, ce meeting s’inscrit dans le cadre de la capitalisation des acquis et la continuité des chantiers de développement de l’UM5 et vise à renforcer les liens entre le milieu socio-économique, les lauréats créateurs d’entreprises innovantes et les jeunes talents de l’université.

Dans une allocution au nom du ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le directeur de la recherche scientifique et de l’innovation, Ahmed Hammouch a indiqué que le ministère a mis en place le statut national de l’étudiant entrepreneur (SNEE), institué par la circulaire ministérielle du 20 décembre 2018.

Ce statut constitue un outil facilitateur pour l’étudiant afin de tisser des relations avec les différents acteurs du monde de l’entreprise (banquiers, fournisseurs, clients…), tout en intégrant le projet entrepreneurial dans le parcours de formation académique.

M. Hammouch a également mis en exergue les divers programmes conduits par le ministère pour stimuler la création des entreprises innovantes, dont la mise en place des cinq cités d’innovation, la promotion de la collaboration R&D avec les entreprises, le programme de soutien au dépôt de brevets universitaires, ainsi que le dispositif de conventions industrielles de formation par la recherche.

Pour sa part, le président de l’Université Mohammed V, Mohammed Rhachi, a fait savoir que l’UM5 de Rabat ambitionne, à l’instar d’universités de renommée internationale, de se transformer en une université entrepreneuriale, dépassant les rôles traditionnels de l’enseignement et de la recherche pour intégrer l’innovation, la valorisation du savoir et l’entreprenariat.

A cet égard, M. Rhachi a mis en avant les principales voies de développement de l’UM5, à savoir l’instauration de l’innovation et la valorisation des savoirs, ainsi que le renforcement du rôle moteur de la cité de l’innovation de Rabat, jugeant nécessaire la contribution des partenaires publics et privés pour évoluer vers une université entrepreneuriale, ouverte, compétitive et plus autonome financièrement.

De son côté, Ahmed El Yacoubi, président du directoire de la Société Générale Marocaine des Banques (SGMB-Maroc), a rappelé l’étroite relation entre l’innovation et l’homme, estimant que “l’innovation n’est pas une option” pour le développement de l’entrepreneuriat.

Il a aussi appelé à “créer des ponts avec le monde du savoir et avec les universités”, qu’il a considérées comme un lieu d’innovation par excellence et par nature qui permet d’avancer ensemble et de créer plus de valeur et plus d’innovation.

M. Yacoubi a également mis en exergue l’impact de la digitalisation sur l’ensemble des acteurs liés à l’innovation, en mettant l’université au centre du processus entrepreneurial, d’une part pour ce qu’elle offre en matière de développement des nouvelles générations d’entrepreneurs, et d’autre part pour son rôle transversal dans le processus de l’innovation.

Hassan Bahej, président directeur général d’IBM-Maroc a, quant à lui, mis l’accent sur le rôle des chercheurs et de la communauté scientifique dans le processus de l’innovation, en exploitant au maximum les données disponibles pour répondre à des problématiques locales et nationales.

Il a aussi mis en relief le rôle de l’intelligence artificielle dans le processus de l’innovation, à travers la plateforme Digital Nation Africa (plateforme d’intelligence artificielle gratuite en Afrique) développée par IBM.

Le meeting a été marqué par la signature de différentes conventions de partenariat, entre, d’une part l’UM5 et d’autre part, respectivement la SGMB, IBM-Maroc et le cabinet Green Fields, en vue de créer un espace de co-working avec les porteurs de projets et d’accéder à l’IBM University program.

Bouton retour en haut de la page
Fermer