Contraints également au confinement, les chevaux ont repris leurs activités habituelles après trois mois de suspension décidée par les autorités compétentes pour endiguer la pandémie de coronavirus.

Après ces trois mois de confinement marqués par l’annulation ou le report des compétitions équestres, les activités des clubs ont repris leur cours normal au grand bonheur des chevaux habitués à un mode de vie particulier comprenant des entraînements réguliers.

Les clubs équestres, qui comprennent plusieurs catégories notamment le saut d’obstacles, le dressage et l’endurance, ont dû trouver des alternatives permettant aux chevaux de maintenir le rythme de leurs performances et leur forme physique, tout en respectant les mesures de sécurité imposées par le contexte épidémique.

De nature athlétique, les chevaux peuvent perdre leur vitalité si leurs activités diminuent et peuvent souffrir de blessures qui entraveraient leur retour rapide à la compétition.

Dans ce sens, Mme Mouna Benkhraba, gérante du Royal Club Équestre du Lac, a indiqué dans une déclaration à la MAP que la direction de club a pleinement adhéré à la décision des autorités compétentes de suspendre les activités sportives et fermer les clubs en mars dernier.

La direction a, ainsi, pris plusieurs mesures de précaution pour préserver la sécurité des pratiquants, des cadres et des chevaux notamment en limitant à deux le nombre de palefreniers pour s’occuper des chevaux durant la période du confinement, a souligné Mme Benkhraba.

Le club a choisi parmi les palefreniers ceux qui pouvaient rester confinés dans le club durant toute cette période, a expliqué Mme Benkhraba, précisant qu’un logement et des moyens de subsistance ont été mis à leur disposition jusqu’au retour de l’activité sportive.

Pour sa part, le président du Royal Club Équestre du Lac, Chafik Benkhraba, a souligné que le club a pris toutes les précautions et mesures nécessaires pour assurer la sécurité des palefreniers notamment à travers la stérilisation quotidienne et permanente des installations et des écuries du club.

Le club a établi un programme spécial et des périodes d’entraînement spécifiques pour les chevaux, qui ne pouvaient pas rester enfermés dans des écuries pendant longtemps, a fait savoir M. Benkhraba, précisant que cela leur causerait des douleurs au niveau des jambes ainsi que des douleurs abdominales sévères.

Ce programme était réparti entre les chevaux des adhérents au club et les chevaux des compétitions relevant du club, a ajouté M. Benkhraba.

Le président du club a expliqué qu’un suivi vétérinaire a été assuré durant le confinement, notant que le vétérinaire était contacté chaque fois qu’un cheval était blessé ou souffrait d’une quelconque maladie.

M. Benkhraba, champion marocain à plusieurs reprises et un des éléments de l’équipe marocaine de sauts d’obstacles, n’ pas manqué de saluer le soutien financier et moral de la Fédération royale marocaine des sports équestres et du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

De son côté, le palefrenier El Ayachi El Bqaqla a indiqué qu’il s’était porté volontaire pour prendre soin des chevaux durant cette période de confinement tout en respectant les mesures préventives mises en place par les autorités.

Il a fait savoir que sa mission consistait à promener, nourrir et laver les chevaux selon un programme bien établi par la direction du club.

MDJS CHALLENGE VIRTUEL
Bouton retour en haut de la page
Fermer