Le gouvernement va sévir contre toute tentative de spéculation susceptible de porter atteinte à l’approvisionnement du marché national en produits de base, a affirmé, dimanche à Casablanca, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, rassurant que l’ensemble des marchandises sont disponibles.

“Nous avons décidé avec le ministère de l’Intérieur de suivre la situation de très près et demandé aux opérateurs de nous informer d’une façon continue. Nous allons sévir lorsqu’il y aurait spéculation”, a dit M. Elalamy dans une déclaration à la presse à l’issue d’une réunion tenue au siège de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) avec les professionnels du secteur de la distribution sur l’impact du coronavirus sur ce secteur.

Ce n’est pas le moment de spéculer sur les prix, a-t-il soutenu, ajoutant que “ce n’est pas nécessaire de stocker puisque l’ensemble des produits sont disponibles avec des quantités largement suffisantes”.

En outre, M. Elalamy a fait remarquer que la cadence d’achats des consommateurs a reculé de 40% par rapport à ces derniers jours. “Nous sommes dans la bonne voie. Les consommateurs sont conscients que l’offre des produits est largement suffisante et couvre pour certains distributeurs jusqu’à 6 et 8 mois”, a-t-il ajouté, notant que les rayons des grandes surfaces et des supermarchés peuvent être vides pour quelques minutes en raison de la forte affluence, mais ces enseignes fournissent rapidement de nouvelles quantités.

“Nous sommes rassurés de l’approvisionnement du marché. Toutefois, le suivi s’avère nécessaire pour préserver cette situation”, a indiqué le ministre.

De son côté, le président de la CGEM, Chakib Alj, a fait savoir que cette réunion avec les distributeurs, les grandes et moyennes surfaces et les différents intervenants du secteur de la logistique a été l’occasion pour faire une mise au point sur la situation de l’approvisionnement du pays en produits.

Il a, dans ce sens, relevé que les stocks sont suffisants pour les prochains mois, précisant que la distribution demeure maitrisée.

“Nous avons passé en revue la situation actuelle en discutant trois points majeurs. Le premier porte sur la garantie d’un niveau d’achalandage des rayons pour répondre à cette demande exceptionnelle. Le deuxième consiste à mettre en place des mesures d’accompagnement nécessaire et ce, à travers un partenariat public-privé, alors que le troisième concerne un ensemble de propositions de mesures pour anticiper les besoins du mois de sacré de Ramadan”, a indiqué, pour sa part, le président de la fédération Tijara 2020, Wajih Sbihi.

Sur ce dernier point, “nous avons remis aux MM. Elalamy et Alj une feuille de route portant sur 11 recommandations que nous avons passé en revue à partir de la semaine prochaine pour voir quelles sont celles qui ont un niveau d’applicabilité à court, moyen et long termes avec tous les partenaires”, a-t-il poursuivi.

“Le message fort que nous avons recueilli aujourd’hui sur les opérateurs de produits de première nécessité est que les niveaux des stocks sont extrêmement élevés”, a souligné M. Sbihi, précisant que pour certains opérateurs ce niveau s’élève de 5 à 8 mois de consommation.

Les stocks sont ainsi à des niveaux confortables pour pouvoir traverser cette période particulière, a-t-il conclu.

Bouton retour en haut de la page
Fermer