L’agence internationale de notation Standard & Poor’s (S&P) a abaissé vendredi à «négative» la perspective de la note souveraine de l’Afrique du Sud, citant les faibles perspectives de croissance économique, la hausse des déficits budgétaires et l’aggravation du fardeau de la dette.

L’agence a cependant maintenu la note du pays fixée à BB+. Elle a averti qu’une dégradation de cette note demeure sur la table en cas de détérioration continue de la situation fiscale du pays.

La nouvelle évaluation de la situation économique de l’Afrique du Sud était largement attendue par les analystes au regard des pressions que le pays subit actuellement.

Le gouvernement sud-africain a récemment révisé à la baisse les prévisions de croissance du Produit Intérieur Brut du pays. Le taux de croissance sera, ainsi, de l’ordre de 0,5 pc en 2019 contre un taux de 1,5 prévu en février dernier.

L’économie sud-africaine s’est inscrite durant la dernière décennie dans une tendance baissière avec un ralentissement qui a aggravé les déficits sociaux du pays, notamment un chômage qui affecte désormais 29,1 pc active, soit un record depuis 2008, année de la crise financière internationale.

La pauvreté affecte, quant à elle, plus de la moitié d’une population globale de près de 58 millions d’âmes.

Réagissant samedi à la nouvelle évaluation de l’agence S&P, le gouvernement sud-africain a indiqué qu’il «reconnaît pleinement» les défis que le pays affronte, tout en réitérant sa détermination à redresser les finances publiques dans le but de parvenir à une croissance inclusive.

Le gouvernement reconnaît pleinement l’évaluation faite par S&P des défis auxquels le pays est confronté et reste déterminé à assainir les finances publiques de manière durable, tout en visant une croissance économique inclusive, a dit le Trésor national sud-africain.

Le gouvernement reste déterminé à mettre en œuvre les réformes économiques indispensables pour relancer la croissance économique du pays, a ajouté le Trésor, notant que la mise en œuvre des mesures économiques annoncées par le président Cyril Ramaphosa il y a plus d’un an ont “progressé de manière significative”.

Moody’s est la seule agence de notation à maintenir la note sud-africaine à un cran au-dessus du niveau spéculatif, rappelle-t-on.

Bouton retour en haut de la page
Fermer