Le Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-IO), principal groupe d’opposition au Soudan du Sud dirigé par le premier vice-président Riek Machar, a annoncé la fin de la guérilla alors qu’il se prépare à prendre part aux prochaines élections de 2022.

Le SPLM-IO, qui partage le pouvoir avec le président Salva Kiir, a entamé un processus de transition vers un parti politique viable, ce qui sonne la fin de “la lutte armée et le début d’une phase de participation politique”, a déclaré Regina Joseph, secrétaire générale du Mouvement, au terme de la conférence annuelle du SPLM-IO tenue à Juba.

“La conférence d’aujourd’hui a posé les bases du processus de transition de notre mouvement vers un parti politique viable. En conséquence, le secrétariat du SPLM-IO a entamé ses fonctions dans le pays alors que nous travaillons maintenant à la restructuration du bureau politique et du Conseil national de libération”, a souligné Mme Joseph.

La secrétaire générale a réaffirmé l’engagement du SPLM-IO dans la mise en œuvre de l’accord de paix revitalisé de 2018, signé avec le gouvernement sud-soudanais, en Ethiopie, estimant que cet accord est “la meilleure solution pour maintenir la paix dans notre pays”.

A la clôture de la conférence, M. Machar a indiqué que le SPLM-IO travaille avec le gouvernement de M. Kiir pour mettre en place un commandement militaire unifié, en vue de superviser l’éventuelle unification des troupes de l’opposition et du gouvernement qui se chargeront de la sécurité pendant la période de transition.

Le mouvement SPLM-IO avait lancé une rébellion armée contre le gouvernement de M. Kiir en décembre 2013, après un désaccord politique qui avait causé une rupture au sein de l’armée. Le conflit a duré environ six ans en faisant des dizaines de milliers de morts et de déplacé

Bouton retour en haut de la page
Fermer