La croissance économique de la Corée du Sud en 2020 reculera de 2,3 %, alors que le levier de la consommation chutera de 3,7 %, selon des prévisions présentées par l’Institut de recherches économiques de Corée (Keri).

Selon cet organisme affilié à la Fédération des industries coréennes (FKI), les efforts gouvernementaux déployés tous azimuts n’arriveront pas à relancer l’économie nationale, déjà fragilisée depuis un certain temps et menacée par une éventuelle récession prolongée des grandes économies mondiales.

Le Keri table sur une croissance négative des investissements dans les équipements et la construction, respectivement à -18,7 % et -13,5 %. Mêmes les exportations réelles, considérées comme le dernier bastion de l’économie du pays, n’échapperont pas à cette crise, avec un recul de -2,2 %.

Pour l’institut, l’éventuelle deuxième vague de la pandémie du COVID-19 et le probable chômage massif constituent les facteurs les plus menaçants pour l’économie sud-coréenne. Les mauvaises performances des principaux pays avancés, la hausse contractée des prix des semi-conducteurs et l’affaiblissement de la chaîne de valeur mondiale sont des éventualités à redouter.

L’institution appelle à mettre sur pied des mesures sur le long terme, adaptées à l’ère post-COVID-19, et non pas des dispositifs budgétaires expansionnistes et à court terme.

Bouton retour en haut de la page
Fermer